ALERTE :

    Bénin/Société : La Saint Valentin, aujourd’hui - Les Pharaons

    valentin3

    Bénin/Société :

    La Saint Valentin, aujourd’hui

    Dios CHACHA

    Pour une fois, soyons vieux jeu. Pas pour le plaisir de l’être mais parce qu’il le faut. Pour être honnête, il y a dans la façon dont se tissent les relations de couple de nos jours, quelque chose d’anormal, peut-être même de bestial. A peine on s’est vu, si même on a eu la chance de se voir, que déjà on s’aime et l’instant d’après, on est prêt à tout. Conséquence, on fonce tout droit et inéluctablement dans le mur. La question mérite qu’on s’y attarde. La jeune génération, osons-le dire, court tout droit au chaos, ne serait-ce que sur ce plan. Trop pressé généralement, pour prendre le temps qu’il faut et construire sans aucune illusion, une vraie relation de couple. Ici comme en toute matière par ces temps qui courent, c’est également la course contre la montre et pour se connaître comme il l’aurait fallu, en amont de toute prétention de ce genre, rien de tel que la toile. Tout ce qu’on sait d’elle ou de lui, se résume bien souvent à ce qui est disponible sur le net. Et généralement cela suffit largement de nos jours. De plus en plus, on ne drague donc plus qu’avec un phone, et la tendance semble irréversible. Exit alors les marques d’attention, le genre qui attise pour de vrai une flamme naissante et qui crée chez l’un le besoin de l’autre. Plus besoin de s’appliquer ou même de s’embarrasser outre mesure pour séduire et donc pour se faire aimer. Ce qui d’emblée, enlève à la relation toute chance de survie. Un ‘’je t’aime’’ précaire est suivi de manière presque systématique, d’un ‘’moi non plus’’ précoce. Et ce oui spontané, frappé parfois du sceau de l’insincérité, sape les fondements du couple et le prédispose généralement à une rupture certaine. Ce n’est peut-être pas une question de temps, puisqu’un oui trop tardif, a lui aussi toutes les chances de manquer sa cible. Et c’est là justement que la question doit être cernée dans toute sa délicatesse. Il n’existe en effet, aucune solution toute tranchée. Pas de formule magique à part peut-être l’obligation pour la femme surtout de savoir imprimer à la relation, un rythme. Eviter déjà de se fier aux apparences, et aux belles paroles pour exiger de belles preuves. Enfin de compte, une relation, une vraie se construit pierre après pierre et un jour après l’autre.


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment