ALERTE :

    Bénin/Société : Le sexe, point d’intersection de la fête de la saint Valentin - Les Pharaons

    saint valentin

    Bénin/Société :

    Le sexe, point d’intersection de la fête de la saint Valentin

    Dios CHACHA

    Chez la plupart des jeunes, la St Valentin est également l’occasion où l’acte sexuel n’est plus interdit. Pour eux, passer au sexe avec son ou sa partenaire, c’est consolider davantage l’amour qu’il y a entre eux. C’est le jour par excellence où les rendez-vous entre amoureux à des endroits divers se multiplient.

     

    Pour Kenneth Assogba, Assistant social, aucun acte de la fameuse journée ne reste secret. « Plus tard, on assiste à des cas de grossesse où des élèves de moins de 15 ans tombent enceinte. A l’origine de ces déviances, le développement des médias qui transforme la mentalité des jeunes. « Aujourd’hui, les feuilletons, les films pornographiques, l’internet, les vidéos et les téléphones portables changent le mode de vie de nos jeunes. Raison pour laquelle, ils pensent que la St Valentin s’articule autour du sexe. On assiste un peu comme à une certaine agitation et ils ont tendance à mettre la charrue avant les bœufs », a-t-il estimé.

     

    La dépravation également au rendez-vous

    La dépravation des mœurs fait qu’on a tendance à croire que c’est la fête du sexe. Ange Dossougbété, un vitrier confirme : « Je le prenais aussi comme ça » ; mais, ajoute-t-il : « les couples peuvent en profiter et se réconcilier s’il y avait des problèmes entre eux ». Mais pour certains, le 14 février est la fête du désir. Thomas Aladé, en donant son avis : « on ne peut pas fêter Saint Valentin à la maison. Moi je sors avec une de mes copines et si tu ne donnes pas de cadeau, elle ne donnera pas la chose ».

    Une fête commerciale

    L’air pensif, Ange examine les articles en promotion dans une boutique pour la commémoration de la St Valentin. « Cette fête nous coûte les cheveux de la tête. Elle est commerciale ! L’amour se fête au quotidien ! », s’exclame t-il. Pour lui, cette fête est une véritable corvée notamment pour ceux qui n’ont pas beaucoup de moyens. Il poursuit : « La Saint-Valentin, c’est bien si l’on veut jouer le jeu des fleuristes, des bijoutiers ou autres parfumeries ». Cependant, Jean estime que le 14 février, il est tout de même intéressant de passer une soirée douce, en bonne compagnie, histoire de redonner un peu de romantisme à une relation qui en manque parfois. Mais, Alexandre ne voit pas l’importance de cette fête : « Je ne fête pas la Saint-Valentin car, je trouve un peu ridicule qu’il y ait un jour où l’on célèbre l’amour. Je ne fais donc rien pour cette fête et ma copine non plus. Au moins, nous sommes d’accord sur ce point ! », déclare t-il. Christelle, étudiante en gestion des ressources humaines est aussi du même avis : « La Saint Valentin, je ne la fête jamais ». Pour Geoffroy, animateur sportif et poète à ses heures perdues, la Saint Valentin est devenue purement commerciale, donc il ne se sent pas trop emballé par cette fête. Il raconte : « je me rappelle comme si c’était hier, ma conjointe m’avait dit, chéri demain c’est la Saint Valentin, si tu ne m’amènes rien, considère qu’entre toi et moi, c’est la fin ». Et, confirme-t-il, c’était vraiment la fin d’une belle aventure car, pour lui, le cadeau qu’elle lui a demandé n’était pas à sa portée.

     

    La Saint-Valentin, l’antithèse des fêtes romantiques

    Tout comme Geoffroy, de nombreux jeunes, tout en étant indifférents par rapport à la St Valentin, préfèrent ne pas déroger à ce qui, par la force des choses, est devenu une règle. « Si l’on est amoureux, la Saint-Valentin, c’est tous les jours ! Pas besoin d’une date dans le calendrier pour le dire et le montrer. Mais il est vrai que lorsque le couple est installé, cela peut servir de piqûre de rappel. Si l’on oublie, la sanction tombe, alors je préfère la fêter ! », affirme Bertrand, pas trop enchanté à l’idée de la célébration de la Saint Valentin. Par contre Angelo reste catégorique et trouve que la fête de la Saint-Valentin est l’antithèse des fêtes romantiques. Il s’explique à ce sujet : « j’ai pratiqué cette fête pendant des années étant plus jeune, mais cela fait une dizaine d’années que je ne fais plus rien. La dernière fois que j’ai envisagé de sortir dîner un 14 février, je n’avais pas réservé de restaurant. Après une dizaine de tentatives infructueuses pour trouver ne serait-ce qu’une place dans un établissement, nous avons décidé de rentrer et de regarder un film. Depuis ce jour, je me suis juré de ne plus jamais fêter la Saint-Valentin ». A chacun ses expériences, mais St Valentin restera plus longtemps encore, la fête des amoureux.

    134 comments

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment