ALERTE :

    Bénin/30 ans après la conférence nationale Patrice Talon fait l’état des lieux - Les Pharaons

    Patrice Talon

    Bénin/30 ans après la conférence nationale

    Patrice Talon fait l’état des lieux

    À l’occasion du 30e anniversaire de la conférence nationale des forces vives de la nation, le président de la république Patrice Talon a accordé à la presse nationale un entretien ce mercredi 19 février 2020, date du démarrage des assises du PLM Alédjo. Durant 50 minutes, le locataire de la Marina s’est prononcé sur les acquis de la conférence de février 1990 et les réformes initiées par son gouvernement depuis 2016.

    Au cours de cette causerie, Patrice Talon a abordé les questions relatives aux acquis de la conférence de février 1990, les libertés individuelles et collectives, les reformes du système partisan et institutionnelles, la lutte contre l’impunité et la corruption. Avec une assurance totale, Patrice Talon a abordé au prime abord la conférence nationale des forces vives de la nation de 1990, qui constitue pour lui le fait majeur de notre pays après l’indépendance. Pour le chef de l’État, la conférence nationale de 1990 est la renaissance de notre espérance de développement. Malheureusement, 30ans après la conférence de 1990, le Bénin peine à décoller, a fait remarquer le président de la république. Les raisons de cette situation résident selon le numéro 1 des béninois dans le manque de sérieux, de rigueur et de détermination. Pendant longtemps, le Bénin a refusé d’être une nation volontariste et laborieuse, a ajouté Patrice Talon. C’est ce qui l’amène à dire que les acquis de la conférence ne suffisent pas pour créer de la richesse, pour aller au développement.

    Sur la question des libertés individuelles et collectives qui seraient remises en cause par son pouvoir, le président de la république a fait remarquer le caractère calomnieux de ces allégations. <<les libertés ne sont pas compromises, certaines peut être>>, a déclaré Patrice Talon, avant d’ajouter que le Bénin est un pays moderne démocratique, et donc point de recul de liberté. Parlant des réformes initiées par son gouvernement, le chef de l’État s’est accentué sur la réforme du système partisan, la réforme institutionnelle et politique.

    Concernant les réformes institutionnelle et politique, Patrice Talon a évoqué la révision de la constitution qui a eu lieu après deux tentatives infructueuses. <<La révision de la constitution relève plus de la volonté de la classe politique que de la mienne>>, a estimé le chantre de la rupture. Selon ses dires, cette révision est une vision qui venue d’un large consensus de la classe politique, ce qui est une avancée pour notre démocratie. Sur la réforme du système partisan, Talon rejette l’idée selon laquelle cette reforme consiste à éliminer des partis et des béninois du jeu politique. Il n’a pas manqué de préciser que la réforme sur le système partisan ne remet pas en cause le multipartisme intégral.

    Le dernier sujet évoqué par le président de la république est celui relatif à la lutte contre la corruption et l’impunité. Sur cet aspect précis, Patrice Talon a une nouvelle fois affirmé que cette lutte n’est pas orientée, elle n’est point sélective, elle relève d’une volonté de bonne gouvernance. Pour finir, le chef de l’État a réaffirmé son engagement de maintenir le cap des réformes, avant d’inviter le peuple béninois à vaincre le démon et à croire à notre destin commun.


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment