ALERTE :

    Bénin/Politique : Ouverture de la première session ordinaire : Retour sur les 16 lois votées par l’Assemblée Nationale - Les Pharaons

    Vlavonou MAsqué

    #Bénin/Politique :

    Ouverture de la première  session ordinaire :

    Retour sur les 16 lois votées par l’Assemblée Nationale  

    L’Assemblée nationale a démarré ce 07 avril les travaux de la première session ordinaire de l’année 2020. Au cours de son allocution , le président de l’Assemblée Nationale , Louis Vlavonou, est revenu sur les différentes lois votées. Il a exhorté ses collègues à poursuivre dans la même dynamique.

    Voici un extrait de son discours.  

    « …Chers collègues ; Mesdames et Messieurs , la session ordinaire qui s’ouvre maintenant est la deuxième de la huitième législature après celle d’octobre 2019.  De cette période à ce jour, nous nous sommes attelés avec dévouement aux tâches que nous a assignées la République et cela, à travers l’examen de différents projets et propositions de lois mais aussi à travers le contrôle de l’action gouvernementale.  Notre présence régulière aux travaux en commissions et en séances plénières pour examiner minutieusement les dossiers qui nous sont soumis a permis de réaliser avec efficacité un travail de qualité pendant la période de référence. C’est dire que lentement mais sûrement, notre législature joue sa partition dans l’édification et le développement de notre Nation. Cette contribution de la huitième législature s’est en effet matérialisée au cours des sessions écoulées par l’adoption de 16 lois dont les plus importantes sont, outre la loi n° 2019-46 portant loi de finances, gestion 2020, six (6) lois issues des recommandations du dialogue politique organisé sous l’égide du Chef de l’Etat les 10, 11 et 12 octobre 2019 à CotonouIl s’agit de :

    la loi 2019-40 portant révision de la constitution du 11 décembre 1990 ; la loi  n° 2019 – 39  portant  amnistie   des   faits   criminels, délictuels   et contraventionnels commis lors des élections législatives d’avril 2019 ; la loi n° 2019–41 modifiant  et  complétant  la  loi n° 2018-23 du 17 septembre 2018 portant charte des partis politiques ; la loi n° 2019-43 portant code électoral ; la loi n° 2019-44 portant financement public des partis politiques,  la loi n° 2019-45  portant  statut  de  l’opposition  en  République du Bénin.

    En ce qui concerne la loi de finances, gestion 2020, il n’est pas superflu de rappeler qu’elle a permis à l’Assemblée nationale de mettre à la disposition du Gouvernement un budget de mille neuf cent quatre-vingt-six milliards neuf cent dix millions (1.986.910) de francs CFA pour la mise en œuvre de sa politique de développement avec une part non négligeable d’environ 500 milliards consacrés aux projets sociaux susceptibles de soulager les souffrances de nos populations.

    Par ailleurs, en application des dispositions de l’article 113 de notre Règlement intérieur, la mission de contrôle dévolue à l’Assemblée nationale s’est effectuée à travers les questions au Gouvernement ayant porté sur des préoccupations dignes d’intérêt pour nos populations telles que :

    l’incursion effectuée par certains éléments de la police et de la douane nigérianes en territoire béninois ; le fonctionnement des écoles normales des instituteurs face à la pénurie d’enseignants dans les écoles ;  la situation des enseignants reversés de 2008 recalés aux évaluations et la gestion comptable des écoles à partir de la rentrée scolaire 2019-2020 ; la mise en œuvre de la nouvelle architecture du système éducatif ; le fonctionnement de la SONACOP ; la mise en service des installations photovoltaïques ;  la situation du Complexe Textile du Bénin ; la fusillade dans la Commune de Dassa-Zoumè par des éleveurs transhumants.

    Au plan de la diplomatie parlementaire, je constate avec joie qu’au cours des sessions écoulées, les parlements régionaux auxquels nous appartenons font confiance à nos représentants qui y siègent. Cette confiance se justifie par l’élection de certains de nos collègues à des postes stratégiques au sein de ces parlements. Ainsi, au cours de sa session inaugurale à Niamey au Niger en février dernier, trois de nos collègues ont été élus au sein des bureaux de trois commissions techniques du parlement de la CEDEAO. Il s’agit des honorables députés Bida Nouhoum YOUSSOUFOU élu Président de la commission du contrôle des comptes publics et de l’audit, de Sèdami MEDEGAN FAGLA, premier rapporteur de la commission des affaires sociales, du genre et de la promotion de la femme et de Salifou ISSA, vice-président de la commission des affaires politiques, de la paix et de la sécurité, sans oublier l’Honorable Nansirou BAKO qui est élu président du comité des droits de l’homme de l’Union Interparlementaire à Genève en Janvier dernier.

    C’est le lieu de féliciter publiquement nos dignes représentants qui font la fierté de la huitième législature au sein de ces organisations de coopération parlementaire multilatérale et de les encourager à poursuivre résolument la mission à eux confiée. 

    Chers Collègues,

    Votre disponibilité et votre participation active, tant aux travaux en commissions, qu’aux séances plénières, ont permis d’atteindre ce résultat élogieux dont notre parlement peut dignement s’honorer. L’important travail abattu en si peu de temps augure, sans fausse modestie, me semble-t-il, d’une législature féconde.”

    Coronavirus  , Covid-19 , Yayi BoniPatrice TalonLionel ZinsouBénin

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment