ALERTE :

    Covid-19 et reprise des cours , la fédération des syndicats de l’éducation perplexe. - Les Pharaons

    ecole-porte-fermee

    Covid-19 et reprise des cours , la fédération des syndicats de l’éducation perplexe.

    Océane Leannon

    Réunis en conseil des ministres ce mercredi 6 mai 2020, les membres du gouvernement ont approuvé les mesures relatives à la réouverture des classes, écoles, lycées, collèges et universités dans un contexte de crise sanitaire à Coronavirus. Malgré les mesures de protection annoncées par l’exécutif béninois pour satisfaire à impératif d’une reprise des cours aux fins de valider l’année scolaire 2019-2020, parents, apprenants, partenaires sociaux, personnel d’encadrement et de soutien n’ont pas tardé à exprimer leur crainte.

    LIRE AUSSI : Communales 2020 au Bénin, un candidat de l’Union Progressiste charcuté à Matéri

    Après le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin ( Csa-Bénin), c’est la Fédération des syndicats du secteur de l’éducation qui a donné de la voix suite à la décision de réouverture des classes le 11 mai prochain. Pour Madjidi Sabirou, le secrétaire général de cette fédération affiliée à la Confédération générale des travailleurs du Bénin ( Cgtb), les enseignants sont ”perplexes” à l’idée de se retrouver dans les classes avec le Covid-19.

    LIRE AUSSI : Accusation de harcèlement sexuel à l’ORTB , une plainte déposée contre Angéla Kpéidja

    Selon Madjidi Sabirou, au niveau des collèges et lycées le gouvernement aurait pu maintenir à la maison les élèves des classes intermédiaires. Il s’agit pour le premier cycle des classes de 6ème, 5ème et 4ème et pour le second cycle des classes de 2nde et 1ère. Ce choix, explique le syndicaliste reçu sur une chaîne de télévision locale, permettrait de limiter encore plus les risques de contamination du Covid-19.

    LIRE AUSSI : Coronavirus et reprise des classes au Bénin, les craintes de Anselme AMOUSSOU

    Les classes intermédiaires vides pourront être utilisées pour les élèves en classe d’examen notamment la 3ème et la Terminale avec l’assurance de respecter la distanciation sociale et d’avoir les enseignants disponibles pour les cours, a fait savoir Madjidi Sabirou. Dans certains établissements, poursuit-il, on peut se retrouver avec plus de 5000 candidats à encadrer. Le gouvernement a décidé d’un dépistage systématique et progressif du personnel enseignant et de soutien. Cela ne suffit pas, selon le Secrétaire général de la fédération des syndicats du secteur de l’éducation. Car, dit-il, les parents d’élèves ainsi que les apprenants eux mêmes sont aussi des cibles à risques. Il va falloir alors élargir la palette des cibles à dépister pour une meilleure protection des acteurs de l’école.

    LIRE AUSSI : Gnamou Dandi, Secrétaire Générale de la Cour Suprême du Bénin

    Seulement ¼ des subventions ont été versées aux écoles par le gouvernement, relève Madjidi Sabirou pour qui l’urgence de payer les ¾ restants est là. Ces fonds dira-t-il, par ces temps de crise sanitaire, permettront aux écoles de se doter en dispositifs de lavage des mains et d’acheter les gels hydro alcooliques. A défaut, le secrétaire général de la fédération des syndicats du secteur de l’éducation lance un appel pressant au gouvernement pour la distribution aux écoles des dons financiers et matériels reçus dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

    LIRE AUSSI : Accusation de harcèlement sexuel dans les médias au Bénin, ADEO.COM promotrice de E-télé clarifie

    << Au Ghana, les cas de Covid-19 ont augmenté suite à la réouverture des classes>>, note le syndicaliste qui craint la même situation au Bénin et prédit un refus des parents à envoyer les enfants à l’école dès qu’on détectera ne serait-ce qu’un seul cas positif après le 11 mai. Madjidi Sabirou a pour finir, convié le gouvernement a respecter l’article 6 de la Charte nationale qui prescrit un dialogue permanent entre les travailleurs et l’exécutif. Ce dialogue permettra de relever les insuffisances notées dans le plan de riposte anti Covid-19 et la réouverture des classes afin d’avoir une meilleure stratégie, a conclu le secrétaire général de la fédération des syndicats du secteur de l’éducation.


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment