ALERTE :

    Après les communales 2020, comment l’opposition va aborder la Présidentielle - Les Pharaons

    48292531986_c6516a50f4_c

    Après les communales 2020,  comment l’opposition va aborder la Présidentielle

    Océane Leannon

    Les élections communales et municipales organisées le dimanches 17 mai 2020, au-delà de l’enjeu pour le développement local des communautés sont aussi considérées comme l’anti chambre de la présidentielle de 2021 au Bénin. Ces élections sont perçues comme le tamis sélectif des probables présidentiables en 2021. Si beaucoup s’accordent sur ce fait, c’est bien parce que le cadre juridique qui organise l’élection présidentielle est assez délicat et replace au cœur du processus les élus qu’ils soient députés ou maires.

    LIRE AUSSI : Covid-19 au Bénin, plusieurs nouveaux cas identifiés parmi  les Béninois rentrés du Koweït

    Le cadre législatif en matière d’élection réformé a induit l’instauration d’un système de parrainage des candidats à l’élection présidentielle. Ce parrainage est assuré par les maires et ou les députés à hauteur de 10% de leur effectif global, soit 16 signatures de députés et/ou de maires à recueillir par les candidats avant de faire valider leur candidature à l’élection présidentielle (article 132 du code électoral). Au regard de cette disposition de parrainage et dans un contexte où aucune formation politique de l’opposition ne se retrouve au parlement, participer et avoir au moins 16 mairies sous contrôle étaient devenus des impératifs politiques pour les partis surtout de l’opposition souhaitant présenter des candidats à l’élection présidentielle de 2021.

    LIRE AUSSI : Communales 2020 au Bénin, Voici la liste complète  tous les conseillers élus par commune

    Ces impératifs politiques ont été d’ailleurs le corpus d’arguments mis en avant par Paul Hounkpè, le Secrétaire exécutif national (Sen) du parti FCBE pour engager le parti dans le processus électoral des Communales. Le discours de campagne de la seule formation politique de l’opposition présente à ces élections communales était d’ailleurs bien centré sur la présidentielle de 2021. Un peu comme pour montrer à l’électorat l’importance que revêt le scrutin du dimanche 17 mai 2020 dans la politique globale du pays. Mais malheureusement, les performances du parti FCBE aux sorties des urnes sont loin de combler les attentes, du moins, celles des leaders du parti.

    LIRE AUSSI : Coronavirus, Dorothée Kindé-Gazard  donne son avis sur l’utilisation de la chloroquine au Bénin

    Après les résultats proclamés au petit matin de ce jeudi 21 mai 2020 par la Cena, le parti FCBE aura un règne sans partage, sur sept (07) communes sur les 77 que compte le Bénin. Il s’agit des communes de Copargo; de Kandi avec ses 18 sièges ; de Bemberekè avec ses 14 sièges ; de Parakou avec ses 17 sièges ; de Sinendé avec ses 10 sièges ; de Bantè avec ses 18 sièges et de Savè avec ses 10 sièges. Avec ses 7 communes totalement sous contrôle, le parti FCBE est déjà assuré d’avoir 7 maires aux couleurs cauris. Mais le parti n’a pas atteint les 10%, soit 16 maires comme chiffre requis pour parrainer un candidat à l’élection présidentielle de 2021.

    LIRE AUSSI : Coronavirus au Bénin, un nouveau décès

    Et tenant compte de ces résultats, en 2021 aucun candidat FCBE ne pourra être présent pour l’élection présidentielle faute de signatures de parrainage. L’horizon 2021 pourtant convoité par le Sen Paul Hounkpè et Cie s’est ainsi assombri. Mais le jeu politique au Bénin peut être parfois plein de surprises. Il se peut bien qu’il y ait des accords   entre la FCBE et les deux blocs du pouvoir. Les FCBE viendront à la rescousse de certains partis pour le contrôle des mairies en ballottage. Les partis de la mouvance accepteront-ils leur retourner  l’ascenseur en  parrainant le candidat FCBE afin de permettre au candidat FCBE de participer à l’élection présidentielle ? La question reste entière,  et pour l’heure, 2021 reste compliqué pour les FCBE.


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment