ALERTE :

    Communales 2020. Fin d’une ère politique au Bénin. Ces fausses certitudes qui ont précipité la chute de Adrien HOUNGBEDJI - Les Pharaons

    HOUNGBEDJI CHUTE

    Communales 2020.Fin d’une ère politique au Bénin.

    Ces fausses certitudes qui ont précipité la chute de Adrien HOUNGBEDJI

    Les résultats des élections communales au Bénin ont sonné le glas du Parti du Renouveau Démocratique. L’embellie annoncée par Adrien Houngbédji à travers un ultime message audio caustique sur les réseaux sociaux à la veille des communales n’aura pas lieu, et les urnes viennent de simplifier  définitivement  le paysage politique après le 17 mai 2020. Désormais, le Bénin compte trois partis politiques. L’Union Progressiste, le Bloc Républicain et les FCBE, qui  ont pu obtenir les 10 % au plan national. Une grosse déception pour le PRD.

    LIRE AUSSI : Communales 2020 au Bénin. Radiation de plusieurs militants FCBE par Paul Hounkpè

    Les propos de Adrien HOUNGBEDJI qui semblaient annoncer le renouveau du PRD  n’ont eu un effet que sur 5% de béninois. A l’arrivée, le PRD a montré que son hégémonie sur Porto Novo et une partie de l’Ouémé, n’était désormais qu’un mythe.

    A la veille des élections communales du 17 mai, Adrien Houngbédji président du PRD depuis trois décennies,  a aligné de  fausses certitudes. Connu pour ses déclarations fracassantes à la veille de chaque élection, le Président du PRD n’a pu redresser cette fois la barre. Ses prédictions se sont avérées fausses comme à l’accoutumée, et le PRD paye le prix des erreurs accumulées au fil des années. Le parti avait perdu du terrain, mais aussi et surtout des lieutenants. Après trente ans , Houngbédji est passé à la trappe, après la plus grande réforme politique obtenue par la classe politique, et votée par le parlement dont il était le président.

    LIRE AUSSI : Bénin/Politique : Patrice Talon se prononce sur l’installation des élus communaux

    Les  résultats des communales de 2020, qui créditent le parti de seulement 136 593 voix, soit un taux de 5,49% sont  la preuve que le PRD était décimé depuis fort longtemps.  Le parti a perdu de l’influence,   depuis la dernière présidentielle de 2016. En effet,  malgré son soutien à Lionel Zinsou,  l’ancien premier ministre  n’a pu gagner au premier tour, ni battre le candidat Patrice Talon au second round en 2016. A l’époque l’opinion accordait encore au PRD plus de 15% des suffrages au plan national; une farce.

    4 Ans plus tard, le PRD ne vaut que 5 % au plan national. Une triste évidence que devra affronter Adrien HOUNGBEDJI.  Les départs successifs, les révélations de Augustin Ahouanvoebla sur les montants encaissés par le président du parti à la veille des législatives de  2015, ont fait couler  le navire Arc-en –ciel avant le coup de grâce ; le PAG.

    • Reconstruction de Porto-Novo.

    Depuis 2016, la capitale administrative du Bénin  est en pleine métamorphose.   Elle   dispose désormais de plusieurs routes en cours d’achèvement dont la principale est la traversée de la ville qui débouche sur la commune d’Akpro Missérété. Pour les “Porto-Noviens” qui n’ont connu que le PRD ces trente dernières années  , « c’est la première fois depuis 1960 qu’un président de la République tient ses promesses, transformant Porto-Novo en une ville moderne digne de son nom de capitale ».

    LIRE AUSSI : Fermeture de sites Renault en France: les oppositions donnent de la voix

    “Ces ouvrages facilitent la circulation quotidienne nous rendant la vie plus facile tout en embellissant notre ville”, insistent les habitants de la ville.  Au total, 97 km de voies sont en projet d’être bitumées dans la ville capitale. Des éléments qui  ont permis au “Porto-Noviens” de faire un autre choix politique dans les urnes le 17 mai 2020.  L’UP et le  BR ont grignoté l’électorat de Porto-Novo avec le PRD. Les militants du PRD de leur coté , ont compris  “qu’il vaut mieux s’adresser à Dieu qu’à ses saints”

    • Vers la disparition du PRD

    Adrien HOUNGBEDJI après la débâcle de son parti , a accusé le code électoral et semblé mettre en doute la transparence du scrutin. Un pis-aller, surtout que ce discours qui n’a  eu aucun  écho dans l’opinion.  Il apparaît clairement que l’allégorie de l’Arc-en-Ciel avancée par HOUNGBEDJI à la veille des communales restera une simple fanfaronnade .

    Le Parti pourrait ne jamais se relever de cette débâcle. Aujourd’hui à Porto-Novo, le PRD apparaît plus comme un relais du Bloc Républicain et  de l’UP, que comme un allié puissant  de Talon.  Le PRD, “C’est fini” s’amusent à dire ses détracteurs sur les réseaux sociaux. Avec les 5% obtenus, le PRD devient un soutien encombrant pour Patrice Talon. Les marges de  manœuvres sont réduites pour le parti, qui continue certes à soutenir les actions de Patrice Talon.

    LIRE AUSSI : Covid-19 : Réouverture des marchés frontaliers dans la Donga

    Le PRD est le dernier parti politique des années 90  à exister encore. Cette élection communale vient monter ses limites ,  et les dysfonctionnements qui existent au sein de la formation politique. Après le 17 mai , une chose est claire, la réforme politique est réelle au Bénin, et laisse deux options au PRD. Rentrer dans un des deux partis politiques d’envergure nationale soutenant l’action de Patrice Talon , ou alors, créer un nouveau parti avec les leaders restés en opposition jusqu’aujourd’hui avec le régime en place. Adrien Houngbédji a toujours été imprévisible.

    God Salomon

     


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment