ALERTE :

    Covid- 19 et polémique sur l’hydroxychloroquine. Le Bénin évite les discussions scientifiques et fonce sur la chloroquine - Les Pharaons

    DOROTHE GAZARD

    Covid- 19 et polémique sur l’hydroxychloroquine.  Le Bénin évite  les discussions scientifiques et fonce  sur la chloroquine

    Dorothée Kinde Gazard, ancienne ministre de la santé et signataire de la tribune « Coronavirus : Les leçons africaines », a expliqué dans une récente interview, les options faites par le Bénin sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine. Alors qu’on pensait  le débat  mort et enterré,  il refait surface à l’heure du déconfinement en Europe.

    L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que les essais cliniques de l’hydroxychloroquine,   ont été interrompus en raison de craintes pour la sécurité sanitaire. « Une  étude publiée dans la revue médicale The Lancet expliquait, qu’il n’y avait aucun avantage à traiter les patients atteints de coronavirus avec de l’hydroxychloroquine, et que la prise de ce médicament pourrait même augmenter le nombre de décès parmi les personnes hospitalisées. »

    LIRE AUSSI: Afrique de l’Ouest.Un jeune béninois crée un bot qui lit des SMS en langue locale pour sa maman

    Ces informations ont relancé la polémique sur le continent Africain, où la médecine traditionnelle rivalisait avec le protocole thérapeutique à la chloroquine utilisé sur les patients dans les centres de traitement à la Covid-19. Au Bénin, c’est depuis  mars 2020,  avant la découverte du premier cas, que le gouvernement a décidé de faire un stock de chloroquine et d’opter pour ce traitement, alors que le débat était loin d’être tranché en France.

    LIRE AUSSI : Installation des Conseils communaux au Bénin. Faux départ dans 06 communes 

    L’ancienne ministre de la santé a indiqué, que les médecins béninois ont eu des données observationnelles, qui ont permis au corps médical de faire le choix de la molécule, faute d’alternative. Cette option a été faite par de nombreux pays africains, qui ont eu recours à l’hydroxychloroquine, ou au phosphate chloroquine, pour traiter la Covid -19. Selon la Directrice du laboratoire de microbiologie du plus grand centre médical de Cotonou, « Cela a beaucoup joué, puisque nous ne sommes pas allés au stade de gravité nécessitant une réanimation. »

    A la date du 29 mai 2020 selon les chiffres l’OMS, le Bénin compte 210 cas déclarés avec un taux de guérison de 63,81% et 3 décès. Après deux mois d’épidémie, 28179 personnes ont été testées dans le pays, et 73 patients sont encore en traitement. Fin Avril 2020, Patrice Talon, le Chef de l’Etat, a déclaré  que la chloroquine faisait partie de la  stratégie de prise en charge adoptée au Bénin.            « Nous avons décidé d’aller un peu plus loin dans le traitement des personnes malades en prenant en charge les personnes qui sont exposées, c’est à dire le personnel soignant, les personnes qui ont été en contact direct avec les malades et qui sont donc des potentiels malades. »

    LIRE AUSSI : Mairie de Parakou.  Les raisons du rejet de Aboubacar Yaya, vers une  nouvelle candidature au sein des  FCBE

    Patrice Talon avait  expliqué sur la télévision locale, que cette stratégie peut être considérée comme le chemin entre la prévention et le traitement précoce. Selon lui, on estime que ces personnes sont potentiellement contaminées, et sont considérées comme des personnes à risque. Elles ont donc un traitement curatif, considéré comme une médication  par anticipation.

    LIRE AUSSI : Commune d’Adjarra Le candidat au poste de maire Germain Wanvoègbè rejeté par 10 voix contre 09

    Dorothée Kinde Gazard explique tout de même que dans 80% des cas , le virus peut circuler sans que les patients ne développent la maladie. Selon elle, ces données ne sont pas forcément à analyser en fonction de l’utilisation de l’hydroxychloroquine , mais elle soutient que le Bénin n’a pas fait l’option de se lancer dans des débats scientifiques qui pourraient compromettre et retarder la prise en charge des malades.

    LIRE AUSSI : Mairie de Parakou.  Les raisons du rejet de Aboubacar Yaya, vers une  nouvelle candidature au sein des  FCBE

    Toutefois elle a annoncé les essais cliniques en cours dans le monde, et appelé à une observation. Avant la suspension de ces essais par l’OMS le 26 mai, la position du Bénin était d’éviter toutes discussions scientifiques, et sauver d’abord des vies en prenant des décisions aussi politiques. 72 heures après la suspension des essais cliniques  par l’OMS, les autorités béninoises n’ont pas réagi. Le Bénin pourrait ne pas se retrouver dans ce débat sur l’utilisation de la chloroquine.

    Daniel Tognandan

     

    2 comments

    • Quality engineering services - QE Services

      12 novembre 2020 at 1 h 42 min

      533525 266558Greatest fighter toasts ought to entertain and supply prize on your couples. Initially audio system next to obnoxious crowd would be wise to understand 1 particular gold colored strategy as to public speaking, which is private interests self. greatest man jokes 368240

      Reply

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment