ALERTE :

    Vague de contestation des maires désignés. La grande inconnue des communales 2020 - Les Pharaons

    Elections

    Vague de contestation des maires désignés. La grande inconnue  des communales 2020

    Cet épisode apparaît comme la grande inconnue des communales 2020 , et l’Union Progressiste bat le record.Ce vendredi 29 mai 2020, le parti  arrivé en tête  à l’issue des élections communales du 17 mai,  avec 49,14% des suffrages exprimés , a connu  une vague de contestation dans les communes. Les conseillers élus, opposent une résistance farouche aux propositions du parti pour le poste de maire. Dans plusieurs départements, les choix faits ont été rejetés par les élus locaux. Une situation inédite, qui révèle les limites du processus de désignation  au cœur des partis, et met à rude épreuve le code électoral.

    LIRE AUSSI : Covid- 19 et polémique sur l’hydroxychloroquine.  Le Bénin évite  les discussions scientifiques et fonce  sur la chloroquine

    6 communes ont raté leur cérémonie d’installation le 28 mai, mais c’est le cas du  parti FCBE   à Parakou qui a fait plus de bruit . La contestation de la candidature de Yaya Aboubacar a été le premier grand  évènement inattendu de la première journée de  l’élection  des maires. Agbangnizoun, Grand Popo, Toviklin, Lalo, Sakété et bien d’autres communes ont contesté  le choix de leur parti au cours de cette   journée du vendredi 29 mai.

    LIRE AUSSI : Benin/4ème mandature de la décentralisation Voici le point de tous les nouveaux maires élus ce jeudi

    Les raisons sont diverses et varient d’une commune à l’autre. Une  absence de consensus autour de la candidature  du  maire proposé   à Agbangnizoun a été notée. A  Grand Popo, l’élection a été aussi reportée. Le maire et ses adjoints sont contestés.

    A  Lalo par contre , il y a eu profond désaccord  entre les conseillers, ce qui a obligé le Préfet à prononcer un report.  A Sakété  Nestor Idohou (UP) n’a pas obtenu les voix nécessaires pour se faire élire au poste de maire, même scénario pour   Nambima Séraphin  à Cobly.

    LIRE AUSSI : Mairie de Parakou.  Les raisons du rejet de Aboubacar Yaya, vers une  nouvelle candidature au sein des  FCBE

    Les nouveaux conseillers  à travers cette vague de contestation, dévoilent que le choix des maires, a été fait sans leur accord par les responsables de l’Union Progressiste. Il est également impossible à l’heure actuelle d’affirmer que ces refus ne sont pas suscités  par une “main cachée”.   Au niveau du Bloc Républicain, des primaires avaient été organisées par endroits, mais nul ne peut présager des évènements à venir la semaine prochaine.  En effet à partir du 01 juin, les villes capitales et stratégiques verront la désignation de leur maire.

    Jacob Boton

     

     

     

     

     

     

     

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment