ALERTE :

    Election des maires.Bataille fratricide dans les villes clés,qui va gagner? - Les Pharaons

    maires

    Election des maires.Bataille fratricide dans les villes clés,qui va gagner?

    L’élection des maires n’aura jamais donné lieu à autant de suspense, de tractations, et d’incertitudes. Depuis le 17 mai , l’euphorie de la victoire au niveau des candidats a laissé place  à l’anxiété.  En silence, ils  ruminent leurs ambitions et revoient le film de la campagne électorale.

    LIRE AUSSI: Vague de contestation des maires désignés. La grande inconnue  des communales 2020

    A Cotonou, Calavi et Bohicon, les jeux sont totalement ouverts, même si certaines images ont marqué la période électorale. Pour l’opinion et les militants républicains de Bohicon, c’est Armand Gansè qui a conduit les soutiens de Talon à la victoire, avec une razzia pour le BR. A Cotonou Luc Atrokpo a mené une campagne communale en reversant la tendance, et à Calavi l’Union Progressiste est restée également en tète avec une liste conduite par le maire actuel, mais battu dans son propre arrondissement par son plus grand adversaire, l’ancien maire Patrice Hounsou Guèdè.

    LIRE AUSSI : Covid- 19 et polémique sur l’hydroxychloroquine.  Le Bénin évite  les discussions scientifiques et fonce  sur la chloroquine

    Impossible de dire si ces trois figures politiques importantes seront élues, car les prétendants au poste sont nombreux et un renouvellement de la classe politique est en cours.  Depuis l’élection des maires le 28 mai, les nouveaux maires élus sont relativement plus jeunes. Même si le doyen d’âge culmine 90 ans, beaucoup de nouvelles têtes ont été envoyées dans les mairies.

    LIRE AUSSI : Installation des Conseils communaux au Bénin. Faux départ dans 06 communes 

    A Abomey Calavi, l’ancien maire dont la gestion a été décriée par ses adversaires pendant la campagne électorale, joue  la carte du maintien. Si l’Union Progressiste opte pour son maintien, il sera le premier maire à faire deux mandats à Abomey Calavi. Une grande première. Une source anonyme a confié à notre rédaction que les primaires organisées au sein du parti ont permis à beaucoup de conseillers de demander son maintien. D’autres candidats ont été également proposés à Godomey comme Julien Honfo, et un autre candidat à Calavi.

    LIRE AUSSI : Afrique de l’Ouest.Un jeune béninois crée un bot qui lit des SMS en langue locale pour sa maman

    A Bohicon,   Armand Gansè a déjoué tous les pronostics. L’actuel Directeur Général de la Sogéma a mené sa deuxième grande campagne après l’étape de la présidentielle en 2016, ou il a battu a plate couture, Lionel Zinsou. Armand Gansè a été le principal artisan de la victoire de Patrice Talon à Bohicon. Un pari tenu contre sa famille politique au prix de lourds sacrifices. Pour ces communales,  il a encore  démontré que le score de 2016 était toujours possible. Absent lors des législatives, son parti a subi une déculotté avec justement son principal challenger, Ruffino d’Alméida qui a échoué   en 2019 dans la même circonscription.

    LIRE AUSSI : Sylvain SEKLOKA  présente les défis de l’électrification rurale et de la maîtrise d’énergie au Bénin

    Mais tout se jouera entre les deux hommes. Rufino d’Alméida est le directeur de cabinet du président du Bloc Républicain, Abdoulaye Bio Tchané. Policé, mais sans grande popularité,  il veut occuper le fauteuil de l’hôtel de ville.   Le Bloc Républicain aura deux choix à faire. Récompenser Gansè et la fidélité à Talon avec son score, ou faire la promotion d’un inconnu  à Bohicon au risque de susciter des contestations et  de nombreuses  frustrations, comme c’est le cas actuellement dans de nombreuses communes contrôlées par l’Union Progressiste.

    LIRE AUSSI : Commune de Bohicon/Prochain maire de Bohicon Faute de consensus entre les prétendants, le bureau politique du BR appelé à trancher

    Luc Atrokpo lui, est un cas particulier. Doyen de la décentralisation, il totalise 17 années d’expérience et a quitté Bohicon pour Cotonou. Fin limier en politique, il a finalement conduit l’Union Progressiste à la victoire et devancé tous ses colistiers qui rêvaient de la mairie.  L’Union Progressiste a gagné à Cotonou; une première également quand on sait que  le parti au pouvoir a souvent de la peine à contrôler  la capitale économique qui généralement flirte avec l’opposition. D’autres prétendants au trône rodent aussi à Wloguèdè, mais sur le papier aucun candidat à Cotonou, n’a l’emprise politique de l’actuel maire de Bohicon, ni son expérience en   matière de décentralisation. Toutefois rien n’est joué d’avance.

    LIRE AUSSI : Coronavirus . L’activité reprend en France, mais la récession s’amplifiera au deuxième trimestre

    Des surprises sont annoncées   dans ces grandes villes mais aussi à Porto-Novo. Le profil des premiers maires élus montre néanmoins que ce ne sont pas les candidats qui ont fait une grande campagne qui prennent la tète des mairies. Mais attention, les villes stratégiques présentent d’autres paramètres importants et les enjeux pourraient être différents à quelques mois de la présidentielle, surtout à l’heure où l’opposition à Patrice Talon, reprend progressivement le contrôle de la quasi-totalité des communes du septentrion.

    Daniel Tognandan

     


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment