ALERTE :

    “IBK dégage” : des milliers de manifestants réclament la démission du président malien - Les Pharaons

    ibk

    “IBK dégage” : des milliers de manifestants réclament la démission du président malien

    Les manifestants réclament le départ du président malien, qu’ils accusent d’impuissance face aux problèmes sécuritaires et économiques du pays.

       “7 ans de pouvoir, ça suffit”, ont scandé des milliers de manifestants ce vendredi à Bamako pour appeler le président Ibrahim Boubacar Keita à démissionner.

    La mobilisation répond à l’appel d’une nouvelle alliance ayant à sa tête l’imam Mahmoud Dicko, du Front pour la sauvegarde de la démocratie, et d’Espoir Mali Koura, un mouvement de la société civile, alors que le pouvoir malien peine à trouver une réponse à la crise sécuritaire et économique que traverse le pays.

    Ainsi, ce 5 juin, ils étaient des milliers de personnes à sortir dans les rues de Bamako pour exiger le départ du président IBK et la démission de son Premier ministre, Boubou Cissé. Selon le correspondant de la radio Oméga à Bamako, les manifestants reprochent à leurs dirigeants, la mauvaise gestion du pays. « On est dans les rues parce qu’on est fatigué de l’insécurité dans tout le pays, le détournement de fonds publics dans les projets, la corruption, le tripatouillage des votes », a confié un manifestant à la même source.

    La manifestation était pacifique selon les participants

    Les manifestants ont également demandé la libération du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé, enlevé par les hommes armés depuis le 25 mars 2020 dans son fief de Nianfunké, dans la région de Tombouctou.

    Cette manifestation, organisée malgré les 1 461 cas positifs au Covid-19 au Mali, a été l’œuvre d’une coalition. Il s’agit de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (CMAS) mise en place par des adeptes de l’imam Mahamoud Dicko, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) de Soumaïla Cissé, l’Espoir Mali koura (EMK) et d’autres associations.

    La Place de l’indépendance était noire de monde, mais on note que la manifestation était « quand même pacifique », nous rapporte Korotoumou Djilla, une étudiante ayant pris part à ce mouvement. A l’en croire, « il n’y a pas eu de réprimandes jusque-là par les forces de l’ordre. Les sapeurs-pompiers sont entrain de soigner ceux qui perdent connaissance à cause de la chaleur ».

     

     


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment