ALERTE :

    Covid-19 au Bénin : L’appel du maire Malick Gomina aux Béninois - Les Pharaons

    lingg

    Covid-19 au Bénin : L’appel du maire Malick Gomina aux Béninois

     

    Iris AGOLI-AGBO

     

    Le nouveau maire de la commune de Djougou s’est livré dans la matinée de ce Lundi 15 Juin 2020, à un exercice peu ordinaire. Profitant de la cérémonie de la montée des couleurs à l’Hôtel de ville de cette localité, Malick Gomina a lancé un appel aux Béninois à respecter les gestes-barrières préconisées par les autorités sanitaires du pays. Pour lui visiblement, face à la flambée des cas confirmés, mais aussi des décès enregistrés ces derniers jours, seule une prise de conscience collective permettra d’éviter le pire aux populations.

    « C’est maintenant que la maladie de la covid-19 veut atteindre sa vitesse de croisière. Les gestes-barrières que nous avons abandonnés, je vous en prie, reprenons-les. Ce n’est pas de la blague. La covid-19 est présente au Bénin et tue ». Ce sont par ces mots que l’ex-patron des patrons de la presse et de l’audiovisuel a tiré la sonnette d’alarme en ce qui concerne le relâchement constaté au niveau de l’observance des règles anti-covid-19. Il a aussi laissé entendre que le centre de traitement de Allada est saturé à cause de la hausse des cas confirmés, comme pour inviter le peuple à la prudence.

    Il va poursuivre en ajoutant que lesdites règles doivent revenir aujourd’hui plus qu’hier. « C’est indispensable pour nous, pour nos populations. Le mal existe, il commence à tuer et va continuer à tuer. Ne vont y échapper que ceux-qui vont respecter les gestes-barrières », va encore insister le nouvel édile de Djougou.

    Il va finir en invitant les populations à n’avoir aucune tolérance envers ce qui ne suivent pas ces règles car, dit-il, « si vous les respectez et vous acceptez que quelqu’un ne les respecte pas à côté de vous, vous courez le même risque ».


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment