ALERTE :

    Deux principaux adversaires du président biélorusse empêchés de vote - Les Pharaons

    alexandre-loukachenko_5925364

    La commission électorale biélorusse a refusé mardi d’enregistrer les deux opposants les plus éminents du président Alexandre Loukachenko comme candidats à l’élection présidentielle du mois prochain, tout en assurant la victoire du leader du pouvoir pendant 26 ans.

    Viktor Babariko, un banquier détenu le mois dernier, a été exclu du scrutin en raison d’une affaire pénale dirigée contre lui, a indiqué la commission électorale. Valery Tsepkalo, un ancien ambassadeur qui gère un parc de bureaux pour les entreprises technologiques, a également été rejeté, après que les signatures sur une pétition de soutien ont été annulées.

    Les deux hommes avaient été largement vus comme les derniers candidats partis avec une chance de vaincre Loukachenko, qui fait face à sa plus forte opposition depuis des années alors que la frustration monte sur l’économie, les droits de l’homme et sa minimisation de la pandémie de coronavirus.

    La police a arrêté des centaines de personnes dans le but de réprimer les manifestations antigouvernementales avant les élections. Presque tous les principaux rivaux de Loukachenko sont arrêtés ou font l’objet d’une enquête.

    Babariko, qui dirigeait l’unité locale de Gazprombank en Russie avant de décider de se présenter aux élections présidentielles, a été emprisonné le mois dernier pour avoir accusé des centaines de millions de dollars hors du pays de blanchiment d’argent. Il a rejeté ces accusations comme moyen pour les autorités de mettre de côté un critique.

    “Malgré le fait que des candidats indépendants soient emprisonnés et n’aient pas pu mener des activités électorales, les autorités sont si faibles et si effrayées qu’elles n’ont pas autorisé Viktor Dmitrievich (Babariko) à participer au processus électoral”, Maria Kolesnikova, porte-parole de sa campagne , a déclaré aux journalistes.

    Andrei Lankin, un responsable de la campagne de Tsepalko, a déclaré que Tsepalko irait en justice pour contester la décision de ne pas l’enregistrer sur les signatures refusées. Le chef de campagne de Loukachenko, Mikhail Orda, a déclaré: “Nous devons organiser les élections tranquillement et calmement, sans provocations ni bouleversements.”

    Des militants des droits de l’homme ont déclaré que plus de 700 personnes avaient été arrêtées pendant la campagne électorale au Bélarus.

    REUTERS

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment