ALERTE :

    Benin/Affaire Icc- Services Retour sur le plus grand scandale politico-économique au Bénin - Les Pharaons

    banques
    1. C’est un dossier scabreux, une affaire rocambolesque qui a embourbé tout un peuple. Icc-Services encore appelé l’affaire Madoff en ce qu’il est basé sur le système de Ponzi, a éclaté au Bénin dans les années 2010. Plus de 300.000 personnes ont été spoliées dans ce dossier, appâtées par les taux faramineux d’intérêt que proposait aux épargnants, cette structure illégale de placement.

    La manœuvre, une escroquerie légendaire orchestrée par une bande dont les Béninois continueront encore longtemps à garder les noms en mémoire (ndlr Guy Akpogan, Émile Tégbénou, Etienne Tchihoundjro, Michel Agbonon etc…), a reçu la caution du régime d’alors. Un pouvoir en quête de « populisme » et d’une certaine popularité, prêt à tous les coups « incestueux » pour obtenir le ticket d’un deuxième mandat. Une connivence suicidaire qui a projeté au devant de la scène, des autorités politiques corrompues et mis à nu, les tares d’une gouvernance approximative, basée sur la désinvolture, la corruption, la légèreté administrative et tout ce qui va avec.

    Premier trimestre 2010, après près de quatre années de d’exercice paisible, le « deal » a pété. La structure financière s’est retrouvée confrontée à de sérieuses difficultés de payements des intérêts aux épargnants.

    Face au risque de trouble et d’embrassement social qui faisait jour, le pouvoir a opté pour la manière forte : arrestation systématique des responsables de Icc Services et poursuites des autorités qui ont prêté mains fortes à l’exercice et à la promotion des activités de la structure.

    Après plus de 9 années de mise en berne du dossier, sur fond de micmac politique et de bégaiement de la procédure au niveau de la justice, le dossier a été finalement confié à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), qui au terme d’un procès historique de 28 jours d’audience, a réussi à démêler les écheveaux dans cette affaire et fixé accusés et victimes sur leur sort.

    Avec la sortie de prison des cerveaux de Icc-Services Guy Akplogan et Emile Tégbénou ce jour, c’est une sombre page de l’histoire du Bénin qui se tourne. Le dossier atteint ainsi son épilogue avec sa flopée de leçons. On ne gagne de l’argent qu’à la sueur du front. Les spoliés de Icc l’auront appris à leurs dépens.

    Gabin GOUBIYI



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment