ALERTE :

    Le virus finira par «disparaître»: Donald Trump persiste et signe - Les Pharaons

    trumps

    Alors que le nombre d’infections au coronavirus flambe aux États-Unis, Donald Trump a défendu ses propos selon lesquels la maladie finirait par «disparaître», en se disant opposé à l’idée d’imposer le port du masque au niveau national. «J’aurai raison à la fin. Vous savez, j’ai dit: ça va disparaître. Je le dirai encore», a déclaré le président américain dans une interview à Fox News Sunday, diffusée dimanche.

    «Ça va disparaître et j’aurai raison», a-t-il insisté. Plus de 60 000 nouveaux cas de la COVID-19 ont été enregistrés dans le pays en 24 heures, selon le comptage samedi de l’université Johns Hopkins, portant à environ 3,7 millions le nombre total de cas depuis le début de la pandémie.

    Pour le président américain, «beaucoup de ces cas [les nouveaux, NDLR] sont des gens jeunes qui guériraient en un jour». «Ils ont le nez qui coule et on comptabilise ça comme un test […]. Beaucoup de ces cas ne devraient même pas être des cas», a-t-il estimé, expliquant la disparité dans les chiffres avec l’Europe, où le nombre d’infections a fortement baissé, par le nombre de tests.

    Quant au taux de mortalité, le président a affirmé que son pays avait «l’un des taux les plus bas, peut-être le plus bas au monde», ce que contestent certains experts.

    Envisagerait-il de demander le port du masque au niveau national pour tenter d’endiguer la pandémie, alors que plusieurs villes et États l’ont rendu obligatoire dans les lieux publics?

    «Non, je veux que les gens aient une certaine liberté […] et je ne suis pas d’accord avec l’affirmation selon laquelle si tout le monde met un masque, tout va disparaître», a-t-il répondu. Le milliardaire républicain est très réticent à porter un masque et n’est apparu qu’une fois en public avec cette protection. Avant, «tout le monde disait: ne mettez pas de masque. Tout à coup, tout le monde doit porter un masque, et comme vous le savez, les masques causent des problèmes aussi. Cela dit, je crois aux masques. Je pense que les masques, c’est bien», a-t-il dit.

    Les États-Unis déplorent jusqu’ici 140 000 morts dus au coronavirus.Son rival, le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden, s’en est vivement pris à ces nouvelles déclarations de M. Trump.«Quand on parle de coronavirus, il ne faut pas croire un mot de ce qu’il dit», a dit l’ancien vice-président de Barack Obama dans un communiqué.

    «Monsieur le président, votre ignorance n’est pas une vertu ou un signe de votre force — elle sape notre réponse à cette crise sans précédent et coûte leur emploi et leur vie à des Américains», a-t-il ajouté.«Il est grand temps pour le président Trump d’écouter quelqu’un d’autre que lui-même sur la manière de lutter contre le virus, parce qu’après six mois d’une mauvaise gestion meurtrière, c’est en train de devenir encore plus incontrôlable», a-t-il conclu.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment