ALERTE :

    Importation des oeufs de qualité douteuse. 5 millions d’œufs locaux en perte, détresse des aviculteurs béninois - Les Pharaons

    Screenshot_20200717-145415_1594994075433

    C’est un lourd bilan qu’a décrit le Secrétaire permanent de l’interprofession de l’aviculture du Bénin. Au détour d’une sortie expresse sur la chaîne nationale, Camille Azomahou a étalé les conséquences de ce qu’il convient d’appeler l’affaire importation des oeufs de qualité douteuse. Le 16 juillet 2020, trois ministres du gouvernement ont signé un communiqué conjoint portant interdiction temporaire de l’importation des oeufs.

    Le gouvernement fait savoir que depuis quelques jours, il circule sur le marché béninois des œufs de table de qualité douteuse. Le communiqué conjoint signé des trois ministres appelait également les importateurs à se conformer aux dispositions en vigueur.

    LIRE AUSSI : Mairie de Parakou.Orden Alladatin met les signaux au rouge pour la Fcbe

    Les acteurs du secteur avicole du Bénin ont payé et continuent de payer un lourd tribut depuis l’invasion du marché béninois par ces oeufs de qualité douteuse livrés à vil prix. Selon le Secrétaire permanent de l’interprofession de l’aviculture du Bénin, Camille Azomahou, les œufs importés dont il s’agit ne sont plus en bon état. Aussi, poursuit, ces oeufs sont des oeufs à couver que les couvoirs n’ont pas, compte tenu de la crise sanitaire, réussi à couver en tant que poussins. Les trafiquants ont donc déversé ces oeufs sur le marché béninois à moindre prix. Camille Azomahou explique que ces oeufs sont facilement écoulés parce que le ” Béninois veut moins cher”. Conséquence, dit-il, le marché n’était plus maîtrisé par les producteurs locaux de l’interprofession de l’aviculture du Bénin.

    LIRE AUSSI : Présidentielle 2021 au Bénin  Roch Gnahoui David dévoile à l’opposition une ouverture sur le  parrainage   

    Depuis lors, les producteurs locaux d’œufs de consommation ont enregistré une mévente d’une extrêmement gravité. ” (…) Nous avons même atteint un seuil d’environ 160.000 plateaux de 30 œufs de consommation en avarie chaque semaine pour les acteurs ”, a estimé Camille Azomahou. Près de 5 millions d’œufs sont en perte quand on fait les calculs au bout de deux à quatre semaines, a martelé le Secrétaire permanent de l’interprofession de l’aviculture du Bénin.

    LIRE AUSSI : Communiqué  portant interdiction des manifestations publiques. La Cour Constitutionnelle condamne la Mairie de Parakou

    Tout en saluant la teneur du communiqué conjoint des trois ministres, Camille Azomahou appelle le gouvernement à poursuivre ses efforts de soutiens aux acteurs du secteur avicole. Le gouvernement du Bénin a décaissé des fonds pour la subvention des intrants de l’aviculture. Les efforts du gouvernement ont permis un accroissement de la production d’œufs au Bénin, a laissé entendre Camille Azomahou très enthousiasmé par le plan de soutien au secteur avicole depuis quatre ans.

    Equipe Les Pharaons


    49 comments

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment