ALERTE :

    Rapport Gouvernement - Travailleurs au Bénin.Nouvelle approche de la grève chez les syndicats - Les Pharaons

    Noel-Chadare

    Les réformes législatives de ces deux dernières années relatives aux textes qui organisent le monde du travail ainsi que les relations entre les travailleurs et le gouvernement employeur ont réussi à pâlir les incessants mouvements de débrayage devenus un ” cancer ” pour le développement du Bénin selon un député. Sorties affaiblies et divisées des derniers mouvements de cessation concertée de travail de 2018, les centrales et confédérations syndicales tentent désormais de survivre dans le nouvel environnement légal qui régit l’usage de leur ultime arme: la grève. Pour assurer la continuité du service public et protéger le droit des citoyens, le législateur a concédé une dizaine de jours de grève aux travailleurs par année. Après les critiques, les locataires de la Bourse du Travail développent depuis peu, une nouvelle approche de la grève.

    LIRE AUSSI : Cour constitutionnelle Yaya Aboubakar et Rachidi Gbadamassi écoutés ce mardi

    Après la signature de la charte d’unité syndicale qui regroupe la Cosi-Bénin, la Csa-Bénin, la Cgtb, l’Unstb, la Csub et la Cspib, Noël Chadaré, le porte-parole du Cadre de collaboration des Confédérations syndicales a évoqué la question des mouvements de débrayage.

    Selon lui, la ” grève est un joker et on ne le sort pas comme ça”. Au sein du Cadre de collaboration des confédérations syndicales, les travailleurs en tant que partenaire social du gouvernement privilégient le dialogue, les négociations, les sit-in et les déclarations par voie de presse, a dit Noël Chadaré la semaine dernière sur une web radio locale.

    LIRE AUSSI : Bénin. Démission du Parti FCBE, le conseiller communal déchu de Parakou Ousmane Traoré répond

    Le syndicaliste estime que la grève devient le joker et l’ultime arme que les organisations de défense des droits des travailleurs vont utiliser si et seulement si, le constat est acté que le gouvernement n’honore pas ses engagements. Beaucoup estiment que les 10 jours de grève ne sont d’aucune utilité pour les travailleurs. Là-dessus, le porte-parole du Cadre de collaboration des confédérations syndicales nuance.

    ”La grève n’est pas interdite. Une journée de grève peut faire mouche. Quand la grève se poursuit dans la durée, c’est qu’elle n’est pas bien organisée”, a analysé Noël Chadaré. A l’en croire, il y a plusieurs manières de faire mal. Six des sept centrales et confédérations syndicales se retrouvent dans le Cadre de collaboration des confédérations syndicales basé sur une charte d’unité. Le nouveau Cadre entend former les travailleurs à travers les douze départements du pays sur cette nouvelle approche de la grève ainsi que sur les autres moyens de lutte afin de rendre plus efficace l’action syndicale.

    Equipe Les Pharaons


    29 comments

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment