Rupture tranquille au Bénin. Nicéphore Soglo prend à nouveau ses distances avec Yayi Boni - Les Pharaons

soglo yayi

Jacob Boton


 

L’ancien Président de la République Nicéphore Soglo  a décidé de marquer une pause. Après une année  éprouvante aux côtés de son “ami et allié” Boni Yayi, avec qui il s’est rabiboché après l’arrivée de Patrice Talon au pouvoir en 2016, Nicéphore semble se désintéresser de la vie politique au Bénin. Depuis la  récupération de ce qui reste de la Résistance par Candide Azannai, l’ancien président d’honneur de la Renaissance du Bénin, fait désormais cavalier seul.

LIRE AUSSI : Présidentielle 2021 au Bénin.Création du nouveau parti de Boni Yayi, Paul Hounkpè en difficulté.

Principal opposant de Boni Yayi durant 10 ans, Nicéphore Soglo n’a cessé de dénoncer l’apparition des contentieux judiciaires de plus en plus nombreux entre des entreprises privées et l’Etat, les scandales, les tensions sociales et politiques, jusqu’en 2015.  C’est en 2016, qu’il va se jeter à nouveau dans  les bras de “l’homme du changement”  qui avait pourtant selon lui, rangé au placard les accords conclus en 2006,  au profit d’autres contrats  avec des hommes d’affaires. Après 4 ans de collaboration le courant semble ne plus passer entre les deux hommes sur les choix politiques.

Pas Démocrate.

La création du parti de Boni Yayi annoncée après la démission du président d’honneur des FCBE n’emballe guère Nicéphore Soglo.  A deux reprises, l’ancien président a protesté contre l’association de son nom à l’initiative. Pour lui , le voir aujourd’hui aux cotés de Boni Yayi pour un nouveau combat politique, est un « mensonge grotesque visant à distraire le peuple béninois »

Boni Yayi et Nicéphore Soglo ont entretenu de bons rapports dès l’arrivée au pouvoir de Patrice Talon  en 2016.  Leaders de la Résistance qui naîtra fin 2018, les deux présidents ont affiché  durant la dernière crise politique au Bénin,  leur volonté d’associer leurs forces, pour faire plier Patrice Talon. Leur charisme ne suffira pas pour déloger l’actuel locataire du Palais de la Marina.

Avec des méthodes certes différentes, les deux anciens présidents ont étalé  publiquement leurs divergences sur la place publique avec le président actuel. Nicéphore Soglo ne ratait aucune occasion pour infantiliser le président exercice, pendant que Boni Yayi usait de la manière forte. Peu bavard, il sait comment irriter son ami Patrice Talon. En privée déjà en 2008, il  présentait ce dernier comme un “animal politique intelligent et redoutable qu’il faut à tout prix abattre avant qu’il ne soit trop tard”

Novembre 2019, Boni Yayi  de retour à Cotonou après son exil nigérian, fera sa première escale chez Nicéphore Soglo. Au sein de la Résistance, il se murmure que c’est en effet Nicéphore Soglo qui a proposé ses  bons offices auprès des présidents de la sous-région pour la libération de Boni Yayi, après sa mise en résidence surveillée. Plusieurs présidents africains ont fait pression sur Patrice Talon, et plaidé le cas de Boni Yayi. Buhari en premier.

LIRE AUSSI :  Les confidences de  Roch Gnahoui David sur la Présidentielle de 2021 au Bénin

Ce dernier sera déçu plus tard lors de la médiation ratée à Cotonou,avec la délégation de la CEDEAO.  C’est aussi depuis la fin 2019 qu’on ne retrouve plus les traces de Nicéphore Soglo au niveau de la Résistance ; récupérée par Candide Azannai, après le départ des FCBE, USL et consorts. Il règne autour de l’ancien Président, un silence d’abbaye. En 2020, il  n’a fait aucune apparition publique, alors que Boni Yayi continue son activisme politique, et a multiplié les déclarations depuis le début de la crise de la maladie à Coronavirus (Covid-19)  au Bénin.

Les accords secrets et intérêts divergents

De toute façon, pour des raisons encore inconnues, Nicéphore Soglo a voulu montrer publiquement qu’il n’est plus associé aux initiatives  politiques de Boni Yayi; du moins pour l’instant. Selon les indiscrétions, l’ancien Chef d’Etat qui n’a jamais vraiment rompu le dialogue directement avec Patrice Talon, aurait voulu négocier le retour de son fils Léhady Soglo. La médiation qui a permis le retour à Cotonou de Boni Yayi fin novembre 2019, devait aboutir à des accords politiques. Le boycott de la rencontre au Palais de la Marina par Boni Yayi n’aurait pas été bien apprécié par Nicéphore Soglo qui au-delà du combat de la Résistance , joue sa dernière carte pour la levée de la condamnation de son fils et son retour au Bénin.

LIRE AUSSI : Vie syndicale au Bénin.Un nouveau front de lutte formalisé

Cet engagement  apparaît dans l’ensemble de ses discours. A quelques semaines de la crise politique de 2019, Nicéphore Soglo avait d’ailleurs annoncé le 21 mars  que Patrice Talon  était prêt à examiner « favorablement et dans les meilleurs délais la proposition de Mgr Ganyé, d’une loi d’amnistie en faveur de nos compatriotes en exil ». Léhady Soglo ancien maire de la ville de Cotonou, en fuite après les scandales dévoilées par la justice sur sa gestion a été récemment condamné à 10  ans de prison ferme par la CRIET, ce  qui complique l’équation.

L’opinion nationale attend d’être située  sur les relations actuelles entre les deux anciens présidents, dont l’association a déséquilibré le quinquennat de Patrice Talon.  Après les violences post – électorales de 2019, le Bénin a tourné la page et tenu des élections communales en 2020 sans heurts, mais  la Présidentielle de 2021, s’annonce sur fond d’incertitudes. 2021 sera un tournant décisif. Nicéphore Soglo semble résigné depuis sa “quarantaine forcée”, Boni Yayi de son coté reste très actif, mais l’idée d’un second mandat de Patrice Talon, fait dresser les cheveux sur la tète des deux anciens Présidents de la République.

Equipe Les Pharaons


3 848 comments