ALERTE :

    Parakou/ Élection du nouveau maire Un conseiller pro-Talon favorable à la réélection du maire Yaya - Les Pharaons

    Screenshot_20200727-114821_1595846920373

    A la mairie de Parakou, l’heure est aux calculs politiques. Dans quelques jours et conformément à l’arrêt de la Cour suprême, les trois partis à savoir Fcbe, Br et Up vont devoir désigner ( dans le cas d’un accord de gouvernance communale) ou élire un nouveau maire et les adjoints au maire. Le défaut de majorité absolue qui a fragilisé le parti Fcbe ouvre totalement les jeux au conseil communal. Les appétits ne manquent pas de s’exprimer au sein des partis de la mouvance. Ces partis n’entendent pas louper cette deuxième occasion pour reprendre le contrôle de la municipalité de Parakou, troisième ville à statut particulier. Le parti Force cauris pour un Bénin émergent qui, à lui seul, détient 16 conseillers communaux entend aussi manœuvrer pour conserver dans ses girons, le poste de maire de Parakou actuellement occupé par Aboubacar Yaya.

    Mais pour y parvenir, le parti Fcbe, ( parti d’opposition) devra négocier et compter sur le soutien des partis au pouvoir. Mais depuis la fin des élections communales du 17 mai 2020, les signaux sont au rouge quand à une quelconque alliance entre les partis de la mouvance présidentielle et la seule formation politique de l’opposition.
    A la suite du Chef de l’État qui verrait ” d’un mauvais œil ” toutes alliances entre les partis UP/BR et le parti Fcbe au sein des conseils communaux surtout dans le cadre de l’élection des maires, c’est le député Orden Alladatin qui a récemment exclu la possibilité que son parti UP apporte un soutien au parti Fcbe pour la prochaine élection du maire de Parakou. Mais depuis ce week-end, le parti Fcbe peut pousser un ouf de soulagement. A défaut de compter sur les partis, le parti Fcbe va peut-être bénéficier du soutien de certains élus de la mouvance.
    Au détour d’une entrevue accordée à une radio locale, un conseiller communal élu sur la liste BR et ex-maire de Parakou n’a pas été aussi rigide que certains de ses camarades politiques de la mouvance. Charles Toko a dans un premier temps fait savoir qu’il a décliné l’offre de se représenter pour être désigné ou être élu à nouveau maire de Parakou. L’élu Br se demande pourquoi ne pas travailler main dans la main avec un nouveau maire.
    ” Nous nous sommes dit, notre slogan, c’est Parakou d’abord”, a fait savoir Charles Toko pour qui, l’idéal que l’on puisse souhaiter serait que les trois partis politiques présents au conseil communal de Parakou s’entendent pour décider. Parlant de l’obédience politique du prochain maire à désigner ou à élire, Charles Toko n’affiche aucune aversion pour les candidats du parti d’opposition Fcbe y compris l’actuel maire. “Ça peut être Yaya Aboubacar ou peut-être un autre de Fcbe, ou peut-être même quelqu’un de Bloc Républicain ou de l’Union Progressiste, (…)”, a dit l’ex-maire Charles Toko.

    En se retirant de la course pour une reconquête du fauteuil de maire et en affichant cet esprit d’ouverture, Charles Toko qui était pourtant pressenti comme un candidat de taille vient de créer une marge de manœuvre subséquente à l’actuel maire Aboubacar Yaya et son parti Fcbe engagés depuis lors dans une opération de conservation du poste de maire à Parakou.

    admindios


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment