ALERTE :

    Élection du Maire de Parakou. Probable retour du triumvirat au Bénin, l’expert Franck Kinninvo très prudent - Les Pharaons

    Snapshot_33

    Océane Léannon


    L’élection d’un nouveau maire au Conseil Municipal de Parakou devrait intervenir cette semaine conformément à l’arrêt de la Cour Suprême. Sauf changement de dernière heure, l’élection du nouveau maire devrait se tenir au plus tard ce vendredi 7 août 2020. Mais en prélude à cette reprise de l’élection du maire de Parakou, les différents scénarii auxquels devraient s’attendre les Bbninois sont scrutés, disséqués et exposés par certains experts en gouvernance locale. Ce mardi 4 août 2020, Franck Kinninvo, expert en décentralisation a fait trois lectures sur l’issue de la reprise de l’élection du nouveau maire de Parakou.

    LIRE AUSSI : Bénin/Actualisation du fichier électoral Les membres du Cos Lepi prêtent serment jeudi prochain

    Deux candidats sont pour l’heure en vue. Il s’agit de l’ex-maire Charles Toko du parti Bloc Républicain et de l’actuel maire Aboubacar Yaya du parti Force cauris pour un Bénin émergent ( Fcbe). Selon Franck Kinninvo entre les deux challengers pressentis, les jeux sont assez ouverts. Mais Franck Kinninvo craint l’avènement d’un triumvirat pour la première fois dans l’histoire de la décentralisation pour gouverner la municipalité de Parakou. Les trois partis UP, BR et la Fcbe pourraient dans un scénario inédit s’illustrer dans un règne tournant à la tête de la ville. Au Bénin, le triumvirat renvoie au conseil Présidentiel institué à la tête de l’État dès 1970 avec les trois leaders politiques du Dahomey d’alors à savoir Hubert Maga, Sourou Migan Apithy et Justin Tomètin Ahomadegbé. Les Béninois n’ont d’ailleurs pas oublié l’appellation ”le monstre à trois tête”.

    Lire l’analyse de l’expert Franck Kinninvo

    “1 Aboubacar YAYA sera favori dans le cadre d’un accord. Un accord de gouvernance communale entre FCBE, BR et UP d’une part ou FCBE et l’un des deux autres partis d’autre part. Pour qu’il y ait accord de gouvernance entre BR et UP, il fallait que le nombre des conseillers des deux blocs atteigne la moitié plus un, soit 17. A défaut d’un accord entre FCBE et l’un des deux partis de la majorité présidentielle, il faudra un triumvirat pour gouverner Parakou. Ce qui serait une première dans cette mandature 2020-2026 avec pour conséquence, l’absence d’une opposition municipale. De plus, les tensions qui secouent généralement les conseils communaux et municipaux à la veille de la présidentielle pourraient avoir raison de ce triumvirat. Suivant les règles jusque-là établies par BR et UP, le parti ayant le plus grand nombre de sièges prend le poste de maire. Ce cas de figure correspond à l’article 189 nouveau du Code électoral qui dispose : « Le maire et ses adjoints sont désignés par le parti ayant obtenu la majorité absolue des conseillers. A défaut de majorité absolue, le maire et ses adjoints sont désignés par l’ensemble des partis ayant constitué une majorité absolue par la signature d’un accord de gouvernance communale. Cet accord de gouvernance communale est notifié à l’autorité de tutelle ».

    2. Charles TOKO favori en cas d’élection. Le deuxième cas de figure est prévu par l’article 190 nouveau du même Code électoral. Il replace le conseil municipal dans son rôle d’élection du maire, de ses adjoints et des chefs d’arrondissement. C’est le meilleur scénario pour la décentralisation, mais il sera plein de surprise. En effet, l’élection de fera au scrutin uninominal secret à la majorité absolue des voix. « A défaut de majorité absolue ou d’accord de gouvernance communale, le maire et ses adjoints sont élus par le conseil communal ou municipal au scrutin uninominal secret à la majorité absolue. En cas d’absence de majorité absolue lors du premier tour du scrutin, il est procédé, en cas d’égalité de voix, à autant de tours qu’il sera nécessaire pour que le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés soit élu ».

    3. Ni YAYA, ni TOKO, place à une nouvelle personne désignée par FCBE ou BR ou dans une moindre mesure UP.
    Affaire à suivre.”

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment