ALERTE :

    Gouvernance au Bénin. Alain Adihou propose une base ”systémique de l’économie” à Talon - Les Pharaons

    Alain adihou

    Josiane Bonou


    Ce 1er août 2020, le Bénin a célébré le soixantième anniversaire de son indépendance. Cet événement majeur est intervenu après la célébration des 30 ans de la Conférence Nationale des Forces Vives de février 1990. Le Bénin aura ainsi célébré un double événement au cours de cette année 2020. Mais au-delà de l’euphorie de l’indépendance, comme l’a recommandé le Président de la République Patrice Talon, l’heure doit être au bilan. Un bilan dans tous les secteurs pour mieux orienter l’action des gouvernants du présent et du futur; mieux asseoir les bases d’une politique publique productive et vaincre la fatalité de la pauvreté, du chômage, du sous-emploi, etc.

    LIRE AUSSI : Bénin. Talon envoie un message à Joel Aïvo, Les Démocrates, Fcbe, et Restaurer l’Espoir

    C’est le leitmotiv de l’ancien ministre Alain Adihou. L’homme est un économiste, Consultant international en Développement organisationnel et Gouvernance. Il a servi dans l’appareil d’État et a contribué à plusieurs réformes. C’est en vertu de ces qualités d’expert que Alain François Adihou a pris part à une émission spéciale sur la télévision nationale à l’occasion de la célébration du soixantième anniversaire de l’indépendance du Bénin. Invité à se prononcer sur le bilan économique du Dahomey au Bénin au cours des 60 ans, l’ex-ministre fait savoir que la santé de l’économie est tributaire des politiques publiques de gouvernance.

    LIRE AUSSI : Fête de l’indépendance au Bénin. Nouréinou Acthadé se prononce sur l’hommage rendu  à Boni  Yayi et Nicéphore Soglo par Patrice Talon

    L’instabilité politique post- indépendance, soutient Alain Adihou, a été un handicap majeur pour l’essor économique du Dahomey. A l’en croire, au cours de la période révolutionnaire avec le général Mathieu Kérekou, les bases d’une économie ont commencé par être posées sous le couvert de l’idéologie léninisme marxisme avant l’effondrement intervenu dans la seconde moitié des années 1980.

    A la Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation de février 1990, les Béninois ont tenté d’apporter une solution à la crise économique dont les causes se trouvaient, selon les délégués, dans la nature du régime politique. Selon l’ancien ministre Alain Adihou si le libéralisme économique avait été adopté pour sortir le Bénin du gouffre, 30 ans après, le Bénin peine à décliner de façon matérielle et coordonnée les principes d’une économie de marché.

    Le libéralisme économique est sans contenu réel, selon Alain Adihou qui fait savoir qu’il fallait organiser un forum destiné à poser les jalons d’une économie robuste. Tous les Chefs d’État qui se sont succédé depuis 1991, ont été courageux et ont gouverné à leur manière avec des efforts de relèvement de l’économie nationale, a dit Alain Adihou. Depuis 2016, explique-t-il, il y a un début de structuration de l’économie qui porte peu à peu des fruits. L’ex-ministre Alain Adihou attribue ces prouesses au courage politique du Président Patrice Talon. Mais l’économiste et consultant en développement et gouvernance craint que la dynamique actuelle trop liée à la personne de Patrice Talon ne s’arrête après son départ.

    LIRE AUSSI : Bénin. “Sortir de l’euphorie des Indépendances”. Patrice Talon s’adresse de nouveau aux béninois

    Selon lui, il faut que le Président de la République Patrice Talon travaille rapidement à asseoir ” une base systémique de l’économie ” afin d’assurer une pérennité des résultats dans une temporalité au-delà de son mandat. Pour Alain Adihou, le système économique suppose des valeurs partagées par tous, des choses à faire et des hommes. Il explique que si la base systémique de l’économie repose sur des valeurs partagées par tous, elle pourra résister aux aléas politiques, aux alternances au sommet de l’État et aux hommes.

    L’ex-ministre Alain Adihou parle d’une base systémique de l’économie fondée sur la nécessité d’élever encore plus la transparence dans les passations des marchés publics, les opérations sur la chaîne des dépenses publiques, la diversification des productions agricoles susceptibles d’apporter des devises, l’investissement dans les outils de production et l’identification d’autres spéculations exportables autre que le coton, l’urgence d’éviter les conflits d’intérêt, etc.

     

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment