ALERTE :

    Rétrocommission et 10%. Un maire FCBE veut mettre fin à la corruption dans les marchés publics au Bénin - Les Pharaons

    corruption

    Josiane Bonou


    Les maires de cette quatrième mandature de la décentralisation au Bénin ont été investis dans un contexte particulier marqué par l’ère des réformes au sommet de l’État. Sur la chaîne des dépenses publiques et celle de la passation des marchés publics, le gouvernement béninois, sous impulsion du Président de la République Patrice Talon, a fermé les poches de corruption et de fraudes. La volonté politique qui manquait pour traquer ceux qui s’illustrent dans les rapports délictueux avec les deniers publics est désormais là et suffisamment perceptible pour ouvrir les portes des prisons et des condamnations. La rationalisation des dépenses publiques va avec la primeur donnée à la qualité.

    LIRE AUSSI : Crise/Fcbe: Le conseiller déchu agace Théophile Yarou qui crache sa colère

    Le code des marchés publics a été révisé deux fois pour d’une part, corser le dispositif légal avec un effet dissuasif des agents enclins à la corruption, et pour d’autre part, ouvrir les appels d’offres aux Micro, petites et moyennes entreprises ( Mpme). Enfin, l’Exécutif béninois depuis le 16 décembre 2016 met en œuvre un Programme d’actions de gouvernement ( Pag) qui fait la promotion du ” comptons sur nous-mêmes d’abord avant l’aide des autres “. Ceci en terme de contribution de chaque citoyen au financement nécessaire pour les investissements. Au bout de quatre années de gouvernance Talon, cette politique envoie des signaux positifs appréciés même chez ses opposants.

    LIRE AUSSI : Benin/Actualité Paul Hounkpè rapporte la décision d’exclusion de certains militants Fcbe

    Au Nord-Bénin, la commune de Bèmbèrèkè tombée aux mains du parti d’opposition, la Force cauris pour un Bénin émergent ( Fcbe) s’aligne déjà dans la même dynamique que le Chef de l’État. Patrice Talon semble avoir séduit Garba Yaya, le maire de la ville de Bembèrèkè. Au détour d’une entrevue exclusive qu’il a accordé ce lundi 10 août 2020 au quotidien du service public, le maire de Bembèrèkè décrit ses premiers pas en matière de gouvernance locale. Pour cet ancien parlementaire, il faut aller à l’école d’une ” tricherie positive ” si tant est que l’on est en quête du développement. Le maire Garba Yaya annonce une lutte acharnée contre la corruption et la reproduction des projets à plu value. Les populations ont fait le choix d’une nouvelle gouvernance, dira-t-il. Le maire entend asseoir les bases d’une gouvernance participative impliquant tous les acteurs ( personnel de la mairie, Ptf, Ong, partis politiques, etc) dans la chaîne de développement de la commune de Bembèrèkè.

    Le maire Garba Yaya vient de mettre fin à une ouverture longtemps utilisée par les acteurs pour remplir leurs poches. Dans le domaine de la passation des marchés publics à la mairie de Bembèrèkè, aucune rétro commission ou coupe financière ne sera plus admise. ” Nous essayons de lutter contre la complicité en ce qui concerne les passations de marchés. Sur ce point, la question des 10% ne sera plus à l’ordre du jour “, a dit le maire Garba Yaya.

    Il va plus loin et pense solliciter plus d’effort de la part de ses administrés. ” Nous n’avons pas besoin de l’argent de quelqu’un pour remplir notre cahier des charges. Ce sont, entre autres, les efforts qui nous permettrons d’atteindre nos objectifs (…)”, a expliqué ce maire de l’opposition au régime Talon. En allant puiser les atouts de gouvernance développés au plan national par le Président de la République Patrice Talon, le maire de Bembèrèkè y trouve des vertus incontestables. Peut-être réussira-t-il à devenir le meilleur maire en matière de mobilisation des ressources locales et en matière de lutte contre la corruption.

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment