ALERTE :

    Destruction des infrastructures routières au Bénin. Le DGI et CNSR aux trousses des usagers indélicats - Les Pharaons

    AYADJI 5

    La Direction générale des infrastructures se lance dans un combat contre l’incivisme sur les axes routiers au Bénin. Ce mercredi 13 août 2020, dans la commune d’Abomey-Calavi, un usager indélicat a subi la colère du Directeur général des infrastructures Jacques Ayadji.

    Pour donner le signal de ce qui s’apparente à une reprise de la surveillance routière, la délégation constituée des cadres de la Direction générale des infrastructures (Dgi) et du Centre National de Sécurité Routière ( Cnsr) a choisi l’échangeur de Godomey. Alors que l’État a investi d’énormes ressources pour placer des glissières de sécurité routière avec un terre-plein central, Jacques Ayadji est allé constater une dégradation très avancée des infrastructures.

    Les glissières de sécurité routière ont été sectionnées pour donner accès à un complexe immobilier jouxtant l’échangeur de Godomey. Mis en boule par cet acte d’incivilité, Jacques Ayadji a interpellé l’un des responsables du complexe immobilier. Le film des échanges renvoie à un interrogatoire. Jacques Ayadji veut savoir les raisons pour lesquelles, les glissières de sécurité ont été sectionnées ainsi que l’interruption du terre-plein central. Son interlocuteur groggy d’une voix tremblotante se fait à peine audible quand il tente de répondre. ” Ce que vous dites là, c’est sérieux? ” se demande Jacques Ayadji qui poursuit : ” Nous sommes dans un pays responsable “. D’un ton ferme, le Directeur général des infrastructures fait savoir que dès l’instant, les usagers en provenance de Calavi ou de Cotonou ne peuvent plus bifurquer par l’ouverture créée par l’interruption des glissières de sécurité.

    La destruction des infrastructures publiques est un constat général sur l’ensemble du territoire national. Les actes d’incivisme engendrent des coûts et des préjudices. Au-delà de la commune d’Abomey Calavi, le Directeur général des infrastructures a lancé un message d’éducation civique. ” Ce n’est pas admis de toucher aux édifices publics pour des besoins de raccordements privés “, a dit Jacques Ayadji. Pour l’heure, les autorités du Centre National de Sécurité Routière promettent traquer les auteurs d’actes de dégradation des infrastructures routières pour obtenir réparation.

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment