ALERTE :

    Bénin/Commerce: La traque des œufs de contrebande lancée - Les Pharaons

    Screenshot_20200818-113640_1597747217335

    Malgré les dispositions réglementaires prises depuis plus d’une décennie par les autorités étatiques, le marché béninois est toujours exposé aux produits avariés ou de qualité douteuse. Au-delà, le marché béninois est envahi le plus souvent par des produits de contrebande. Là-dessus, les frontières poreuses entre le Bénin et le Nigeria favorisent ce commerce qui se développe depuis des années.
    Cette fois-ci, ce sont des œufs de table de qualité douteuse en provenance du Nigeria qui ont été saisis. Il s’agit de 700 packs d’œufs saisis et détruits par les autorités béninoises le 14 août dernier. Cette opération, renseigne-t-on du côté du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, a été possible grâce au dispositif de surveillance et de checking d’informations déployé le long de la frontière bénino-nigériane.

    En effet, les 700 packs d’œufs de contrebande ont été saisis à Kabo par les agents de contrôle de la direction départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du Borgou. Ces agents de contrôle ont été appuyés par les agents de la police républicaine. Sous la surveillance des forces de sécurité, Damien Hounkpèvi, le Directeur départemental de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du Borgou, a procédé à la destruction des 700 packs d’œufs. Selon Damien Hounkpèvi, ce commerce illicite d’œufs est en porte-à-faux avec l’arrêté ministériel 2005-3839/Maep/Micpe/Mer/Msp/Dc/Sgm/De du 13 décembre 2005. Cet arrêté ministériel interdit temporairement la distribution et le transit de volailles, parties et abats de volailles congelés, poussins d’un jour, œufs et aliments de bétail en provenance des pays infectés de grippe aviaire. Or, certains pays de la sous région sont confrontés depuis quelques semaines à la grippe aviaire.
    Cette opération d’incinération des œufs de contrebande intervient aussi dans un contexte d’extrême vigilance. Le jeudi 16 juillet 2020, un communiqué conjoint du ministre de l’agriculture, du ministre du commerce et de son homologue de l’économie interdisait déjà l’importation des oeufs sur le marché béninois. Selon le gouvernement, cette mesure vise à protéger le consommateur béninois et à préserver la santé publique.
    Selon Camille Azomahou, le Secrétaire permanent de l’interprofession de l’aviculture du Bénin, des œufs de qualité douteuse sont déversés sur le marché béninois par des trafiquants. Vendus à bas prix, ces œufs avariés en provenance des pays de la sous région représentent une réelle menace.
    En plus des risques sanitaires évidents, ces œufs importés et commercialisés coûtent au secteur avicole béninois, une avarie de 160.000 plateaux de 30 œufs de consommation chaque semaine, avait relevé mi juillet 2020, Camille Azomahou. Les acteurs du secteur avicole du Bénin avaient alors poussé un ouf de soulagement après la publication du communiqué d’interdiction de l’importation des œufs.
    Avec cette saisine et l’incinération des 700 packs d’œufs dans le Borgou, le gouvernement réaffirme sa volonté de protéger le marché béninois des œufs de contrebande, avariés et potentiellement infectés par la grippe aviaire.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment