ALERTE :

    Bénin/Lutte contre la mafia foncière Destruction des plaques d’identification des réserves administratives d’Abomey-Calavi : Angelo AHOUANDJINOU doit sévir - Les Pharaons

    FB_IMG_1597838362261

    Dès sa prise de fonction à la tête de la commune d’Abomey-Calavi, le maire Angelo Evariste AHOUANDJINOU s’est assigné certains défis au rang desquels figure en bonne place la lutte contre la mafia foncière, érigée en règle par ses prédécesseurs dans la cité dortoir.

    Sans désemparer, l’édile d’Abomey-Calavi a entrepris de faire l’état des lieux de la situation foncière dans la commune. Il est apparu que de nombreux domaines, réservés par l’administration pour abriter des infrastructures sociocommunautaires ont été bradés sinon distribués à des copains et amis comme de petits pains.

    Avec le soutien de l’autorité préfectorale et certains cadres de l’administration communale, le jeune maire d’Abomey-Calavi a engagé la politique d’identification des réserves administratives sur lesquelles sont posées des plaques mentionnant leur situation et les numéros d’état des lieux.

    L’opération vise à reconquérir dans le patrimoine communal, les réserves administratives liquidées. Mais force est de constater que depuis quelques jours, des individus encore non identifiés ont entrepris de déterrer ces plaques pour les faire disparaitre. Une manœuvre abjecte qui traduit une résistance de certains esprits retors à cette œuvre de salubrité publique. Le cas est patent dans la Zone dite Zopah dans l’arrondissement central d’Abomey-Calavi.

    Face à cette basse manœuvre, le maire Angelo AHOUANDJINOU se doit de poursuivre sa lutte salutaire et faire demasquer et mettre hors d’état de nuire, ces ennemis du progrès et du développement qui tentent désespérément de saboter son combat contre la mafia foncière érigée en mode de gouvernance par les précédentes administrations dans cette cité dortoir.

    Gabin GOUBIYI



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment