ALERTE :

    Bénin/Infrastructures Axe Calavi-Kpota-Hêvié : L’interminable route - Les Pharaons

    eboma

    Démarrés depuis Janvier 2017 pour une durée initiale de 24 mois puis réévaluée à 36 mois, les travaux de construction de la route Calavi-Kpota-Ou-do-Hèvié n’en finissent plus de trainer. Le constat sur le terrain n’est pas élogieux pour Ebomaf, l’entreprise en charge des travaux. A quelques semaines du premier anniversaire du retard de livraison de l’infrastructure, impossible de se faire une idée approximative de la fin des travaux.

    LIRE AUSSI:Bénin/Chute de l’emploi des grandes entreprises BTP, construction… : Ces secteurs d’activités à l’origine de la contre-performance

    C’est probablement le chantier le plus délicat de gère la Direction générale des Infrastructures. Le premier responsable de ladite direction est déjà descendu plus d’une fois sur le terrain afin de constater l’évolution réelle des travaux, s’imprégner des difficultés de l’entreprise et l’aider à y trouver rapidement des solutions. Ebomaf a déjà présenté plusieurs plannings d’exécution des travaux décliné en objectifs hebdomadaires et journaliers. Plusieurs fois également elle a reporté la date de livraison du chantier.

    Mais La société burkinabè ne respecte rien. Ni ses engagements, ni les consignes de la Dgi, ni la sécurité sur le chantier, encore moins la vie des populations riveraines. Les morts causées par les excès de vitesse des conducteurs de camion et l’absence de balise de sécurité autour des innombrables trous qui jalonnent le chantier n’en finissent pas non plus.

    Quant aux travaux proprement dits, ils avancent en dents de scie. Dans la zone de Ouèdo, tout semble aller pour le mieux. Les agents de l’entreprise semblent sérieux et les travaux avancent à grands pas. Mais du côté de Calavi-Kpota, c’est la désolation. Des kilomètres entiers n’ont reçu, presque quatre ans après le démarrage des travaux, le moindre coup de pioche. Les caniveaux construits sont abandonnés et remplis de sables. Quant aux emprises libérées, elles sont à nouveau colonisées par les populations riveraines lassées de cette interminable attente de la fin des travaux.

    LIRE AUSSI:Présidentielle 2021 au Bénin. Un pasteur emboîte le pas aux prêtres du Fâ sur le second mandat de Talon, sa hiérarchie le recadre

    L’axe routier Calavi-Kpota-Ouèdo-Hêvié ne révèle être un véritable calvaire pour les usagers et pour les populations riveraines. Un immense calvaire qui semble interminable. Face à cette souffrance, ils appellent les autorités compétentes au secours afin d’être délivrés des mains de leur bourreau Ebomaf pour prennent fin les travaux de cet éternel chantier.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment