ALERTE :

    #Bénin/Société Ces femmes qui embrassent des professions d’hommes ! - Les Pharaons

    fem

    Il n’y a visiblement plus de métiers tabous pour les femmes au Bénin. On les retrouve de plus en plus dans des professions qualifiées généralement de métiers d’hommes. Agents de sécurité, chauffeurs, garagistes, soudeuses, électriciennes et même conductrices de véhicules poids lourds. Elles sont de plus en plus nombreuses à oser embrasser ces professions.

     

    Contrairement aux hommes qui s’y retrouvent par contrainte (échecs scolaires, manque de moyens des parents pour les envoyer à l’école) ou par héritage (on reprend les affaires du père décédé), les femmes s’adonnent à ces dures professions par passion. Avec des résultats surprenants.

    Si au départ, il est ressenti une certaine réticence à leur premier, très vite, ces amazones réussissent à fidéliser leurs clients. Jeanne, électricienne ayant en poche son CAP affirme avoir coulé des larmes à ses débuts après une remarque désobligeante d’un client. « Seule une femme peut faire un travail d’une si mauvaise qualité » lui avait-il lancé. « Comme si les hommes étaient infaillibles » avait-elle dit à l’époque. Depuis, elle a pris confiance en elle et affirme ne plus du tout subir ce type d’agressions.

     

    Quant à Rachel, elle travaille dans l’arrondissement d’Abomey-Calavi. A 23 ans, elle est dans la réparation des groupes électrogènes depuis une quinzaine d’années. « J’étais encore écolière quand mes parents sont décédés. Alors mon oncle qui habitait en ville est venu me récupérer car ils avaient peur que mes oncles paternels me donnent en mariage. Arrivée en ville, il n’avait pas les moyens de m’envoyer à l’école ; j’ai dû alors le suivre dans son travail tous les jours et c’est comme cela que j’ai embrassé le métier » raconte-t-elle.

     

    Comme ces deux femmes, elles sont de plus en plus nombreuses à oser briser les tabous et exercer ces professions d’hommes. Et, malgré les embuches, elles exercent leurs professions avec dévouement. Et comble de satisfaction, les hommes préfèrent avoir affaire aux femmes. Sans doute grâce à un meilleur rapport qualité/prix pensent elles !

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment