ALERTE :

    Bénin/Santé : La Came remplacée par une nouvelle société - Les Pharaons

    hounkpatin

    Créée en 1989, la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels et Consommables Médicaux (CAME) qui est chargée de l’approvisionnement et de la distribution des médicaments en République du Bénin n’existe plus. Elle a perdu ses prérogatives au profit de la Société Béninoise pour l’Approvisionnement en Produits de Santé.

    Le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin informe l’opinion publique de la dissolution de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels et Consommables Médicaux (CAME). Cette décision a été rendue publique ce jeudi 3 septembre 2020 lors de l’Assemblée Générale de la CAME. Selon le numéro de la santé au Bénin, cette décision a été prise afin de rendre plus efficace le secteur de l’approvisionnement et de la distribution des médicaments. « En 2018, il a été relevé de sérieuses insuffisances dans la gestion des activités de la Centrale et le fonctionnement de ses organes de gouvernance. Le Gouvernement a, en prélude à l’assemblée générale extraordinaire, tenue à Cotonou le 28 juin 2018, pris le décret No 253 du 20 juin 2020 portant retrait de l’agrément d’exploitation accordé à la CAME. A l’issue de cette assemblée générale, il a été décidé d’accorder à la CAME, un agrément provisoire et de nommer à la tête de cette structure, un Administrateur Provisoire en attendant l’aboutissement des réformes engagées. Le processus de la réforme entreprise tendant vers sa finalisation, le Conseil des Ministres, en sa séance du 24 juin 2020 a approuvé par relevé des décisions administratives no 24/2020/PR/SGM/CM/OJ/ORD de la même date, les statuts d’une nouvelle structure chargée désormais d’exercer les attributions précédemment conférées à la CAME, avec une extension à la gestion des médicaments à usage vétérinaire et des réactifs de laboratoire. Il s’agit de la Société Béninoise pour l’Approvisionnement en Produits de Santé SA », a expliqué le ministre de la santé.

    Faut-il rappeler, en 2017, une action policière contre les faux médicaments a conduit à de nombreuses révélations et exposé au grand jour, de nombreux dysfonctionnements dans le secteur. Lesquels ont donné lieu à un procès avec pour conséquence, la mise sous mandat de dépôt et plus tard la condamnation de tous les répartiteurs grossistes. Le député Atao Hinnouho Mohamed a été, lui aussi interpellé puis mis sous mandat de dépôt toujours dans le cadre des affaires liées au secteur pharmaceutique.

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment