ALERTE :

    Présidentielle 2021 au Bénin. L’initiateur de la consultation du Fâ à Allada sur le second mandat de Talon répond à Dah Djissa - Les Pharaons

    fa 2021
     À un peu moins de 7 mois de l’élection présidentielle au Bénin, la candidature du Président Patrice Talon se retrouve au cœur d’une polémique née des séances de consultations tous azimuts du Fâ, cette science divinatoire qui s’est imposée dans les pratiques cultuelles. Le recours au Fâ pour susciter la candidature ou pour prédire la victoire du Chef de l’État divise. Il y a quelques jours, sur le plateau de la maison de Production Bi News, Dah Djissa, Chef suprême des Bokonons du Bénin, s’en est pris aux organisateurs des diverses consultations du Fâ. À Allada comme à Ouidah, les consultations du Fâ ne répondent pas au bon timing et
    seraient l’œuvre de faux bokonons et des têtes couronnées avides de prébendes pour survivre.

     

    Cette analyse du  Chef suprême des Bokonons du Bénin n’a pas laissé indifférent le principal initiateur de la consultation du Fâ à Allada début août 2020. Cette semaine, Dah Mehou Metolé, Sounvi Sounkpè Kpotchedji plus connu sous le nom de Rabbi Tan et ministre des affaires sociales du royaume d’Allada a réagi. Reçu sur l’émission Diagonale de la maison de Production Bi news, Dah Mehou a levé l’équivoque sur la consultation du Fâ à Allada. Selon lui, le Fâ est un instrument spirituel au service des quatre éléments à savoir la terre, l’eau, le feu et l’air ainsi que l’homme. Le Fâ, dit-il, est un instrument dynamique suivant les générations. Selon Dah Mehou, le Fâ parle avec les esprits et permet d’avoir des orientations et de prendre des décisions fortes.
    Dah Mehou regrette la polémique née de la consultation du Fâ dans le cadre de l’élection présidentielle de 2021. Dah Mehou fait savoir que c’est en sa qualité de ministre des affaires sociales du royaume d’Allada, qu’il a sollicité et obtenu du Roi Kpodegbé l’organisation d’une séance de consultation du Fâ. À la suite des têtes couronnées d’Abomey qui appellent Talon à se présenter à l’élection présidentielle, ” nous préférons interroger le Fâ;  pour demander au Fâ, est ce que la réélection du Président Talon donne la prospérité, la paix, le succès aux Béninois ?”, a dit Dah Mehou qui insiste sur la clarté de la question posée au Fâ.
    Des soupçons de manipulations et de fausses interprétations sont entretenus ces derniers jours sur la consultation du Fâ à Allada. Pour lever le doute, Dah Mehou Rabbi Tan fait savoir que les 5 Bokonons commis à la cause sont de vrais Bokonons. A l’en croire, il s’agit des personnes qui viennent d’une lignée de Bokonons et dont les grands-parents ont déjà manipulés le Fâ.  Ensuite, poursuit-il, les cinq Bokonons n’ont pas été informés du sujet sur lequel portait la consultation du Fâ. Selon Dah Mehou, c’est devant eux que les têtes couronnées ont pris le Adjikouin pour demander si le retour du Président Patrice Talon aux affaires sera source de prospérité pour les Béninois.
    ” Le président Patrice Talon peut dire je ne viens pas ( accepter être candidat Ndlr), le président Patrice Talon peut venir, mais s’il venait, est-ce que c’est bon? Et le signe du Fâ qui est sorti a dit que c’est favorable”, a expliqué Dah Mehou. L’invité de Bi news rappelle que les trois signes du Fâ sortis de la consultation à Allada font état d’une hésitation du Chef de l’État quand à sa candidature ; des difficultés qu’il peut surmonter pour avoir la victoire au cas où il se porte candidat, etc. ” Ce que moi je voudrais que Bokonon Djissa vienne nous expliquer ; est-ce que les trois signes qui sont sortis sont favorables par rapport à la question que nous avons posée “, a laissé entendre Dah Mehou pour qui, tout initié devrait pouvoir être d’accord avec les interprétations faites par les Bokonons d’Allada sur le sujet. Selon Dah Mehou, les signes du Fâ et l’usage du chapelet ne peuvent pas être manipulés.
    La consultation du Fâ à Allada n’était pas liée à la victoire du président Patrice Talon mais portait sur les avantages de son maintient au pouvoir. Selon Dah Mehou, le Fâ peut être consulté sur n’importe quel sujet et à n’importe quel moment. Le Fâ n’a pas de limite, fait-il savoir en précisant que le recours au Fâ en politique est une pratique usuelle et courante au Bénin. ” Le Fâ est un instrument humain et ce sont les humains qui font la politique “, a martelé Dah Mehou.

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment