ALERTE :

    Présidentielle 2021. L’arbitrage de Maitre Boboss à propos de la polémique sur le Fa - Les Pharaons

    Snapshot_167

    L’émission Diagonale de la Maison de Production Bi—News a reçu cette semaine, un socio-anthropologue et traditionaliste. Sylvain Adoho alias Maître Bobos, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est venu opiner sur la polémique née des séances de consultations tous azimuts du Fâ pour susciter la candidature du Chef de l’État, Patrice Talon, à l’élection présidentielle. Dans ce débat sur l’intrusion du Fâ en politique qui oppose deux ailes dans le rang des initiés de cette pratique cultuelle, Maître Bobos se veut être la troisième voix. Sur le plateau de Bi—News, l’homme a tenté un arbitrage.

    Selon Maître Bobos, les prédictions favorables du Fâ à une candidature ne sont pas l’apanage du Chef de l’État Patrice Talon. Le Fâ, dit-il, peut donner un avis favorable à plusieurs autres potentiels candidats. ” Le Fâ est un éclaireur “, fait savoir Sylvain Adoho selon qui, les chances de matérialité d’une prédiction favorable dépendent des cérémonies expiatoires et des comportements humains. Pour Maître Bobos, c’est l’attraction autour de la personne du Chef de l’État qui fait croire qu’il y a un problème avec la consultation du Fâ à Allada, à Ouidah et autres. Début septembre, Dah Djissa, Chef Suprême des Bokonons du Bénin et Dah Mehou, ministre des affaires sociales du royaume d’Allada ont défendu des avis contradictoires sur le recours au Fâ pour susciter la candidature du Président Patrice Talon.

    LIRE AUSSI : #Bénin/Politique Voici les partis politiques éligibles au financement public

    Le premier parle d’une profanation du sacré alors que le second soutient une pratique habituelle. Sur la question, le traditionaliste Sylvain Adoho estime que la consultation du Fâ n’est pas un problème. ” Il [ Dah Mehou] pouvait consulter pour dire, sur quel pied danser pour que Adanhounsa accompagne la candidature du Président Patrice Talon “, a dit Maître Bobos qui nuance ainsi la pertinence de la question posée lors de la consultation du Fâ à Allada début août 2020. Le traditionaliste n’est pas d’accord sur la médiatisation de cette consultation. Le recours au Fâ, poursuit-il, devrait être un secret. A l’en croire, les têtes couronnées d’Allada devraient éviter ” de dire que c’est le Fâ qui a dit ” de soutenir le Président de la République. Tout le monde n’a pas le même degré de compréhension des choses encore moins du Fâ. Maître Bobos recommande que l’on dissocie le culturel du cultuel. ” ils [ les initiés d’Allada] sont encore plus politiques avec ce qu’ils ont fait “, martèle Maître Bobos qui insiste sur le fait que la consultation devrait être secrète et les hommes devraient s’approprier les révélations pour ensuite orienter les populations.

    LIRE AUSSI : Présidentielle 2021 au Bénin / Prof. Roch Gnahoui David prend à contre pied Joël Aïvo sur son projet de société. 

    De faux Bokonons seraient à l’œuvre avec les consultations tous azimuts du Fâ. Dah Djissa avait d’ailleurs annoncé une purge. Mais selon Maître Bobos, aucun Bokonon, à lui-seul, ne peut prétendre tout savoir. On ne peut pas parler de faux Bokonons, dit-il avant de rappeler que tous les Bokonons font recours à la puissante lignée des Bokonons afin d’avoir leur inspiration. Pour Maître Bobos, le Bokonon peut ne pas être fiable, “mais le Fâ sorti est une écriture divine” qui ne peut être remise en cause. ” Tout le monde peut consulter le Fâ mais tout le monde ne peut pas faire les interprétations justes”, assure le traditionaliste Sylvain Adoho.

    LIRE AUSSI : Présidentielle 2021 au Bénin / Prof. Roch Gnahoui David prend à contre pied Joël Aïvo sur son projet de société. 

    Maître Bobos estime que les écarts de lectures sur les consultations du Fâ en cette période pré- électorale ne devraient pas davantage diviser les acteurs de la religion endogène.

    Equipe Les Pharaons


    One comment

    • Alton

      20 septembre 2020 at 15 h 22 min

      great item,thanks!!

      Reply

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment