ALERTE :

    #Bénin/Gouvernance publique. Autopsie des rapports en Patrice Talon et les églises évangéliques sous la Rupture - Les Pharaons

    pasteur suspendu

    Jérémie Dannon


    Sur l’émission Diagonale de la Maison de Productions Bi—News ce week-end, deux figures du monde religieux ont fait une lecture de la place accordée aux églises évangéliques du Bénin dans la gouvernance publique. Il s’agit du Pasteur Michel Alokpo, Secrétaire Général du Cadre de Concertation des Confessions Religieuses et du Pasteur Daniel Bankolé, l’Aumonier Hospitalier de l’hôpital Protestant le Bon Samaritain. L’exercice auquel les deux hommes de Dieu se sont livrés renvoie à une analyse comparative. Il s’agit de voir si les rapports entre les pouvoirs publics et les églises évangéliques sont aujourd’hui sous la gouvernance Talon ce qu’ils étaient sous les 10 ans de règne du Président Boni Yayi. Là-dessus, les Pasteurs Michel Alokpo et Daniel Bankolé reconnaissent une mutation des pratiques.

    ” Le gouvernement du Président Patrice Talon a fait la différence par rapport à notre cher frère Boni Yayi. Il n’y a plus d’affluences des Pasteurs au domicile de l’actuel Président de la République”, a dit le Pasteur Michel Alokpo. Selon lui, le Chef de l’État Patrice Talon a fait la limite entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel. Le Pasteur Michel Alokpo fait savoir que sous le régime Talon, l’omniprésence des religieux dans la chose politique est une donnée difficile à percevoir. Dans la même lancée, le Pasteur Michel Alokpo fait savoir que ” l’église n’est pas du tout écouté aujourd’hui “. L’homme de Dieu fait allusion à l’échec du dialogue proposé par le Clergé Catholique en 2019 pour régler la crise post- électorale.

    En dépit de l’appartenance du Président Patrice Talon à l’église catholique, des bornes sont posées pour ne pas créer de l’amalgame. L’église catholique dit-il, est respectueuse des normes et de sa doctrine. Ce qui, analyse le Pasteur Michel Alokpo, a davantage contribué à l’éloignement des deux pouvoirs : le temporel et le spirituel. Mais l’homme de Dieu suggère une ” cohabitation entre le religieux et le politique ” pour un réel développement.

    En 2018, le Président de la République, Patrice Talon a œuvré pour réconcilier les deux ailes opposées au sein de l’église Protestante du Bénin. Pour le Pasteur Daniel Bankolé, Patrice Talon a contribué à cette réconciliation mais n’est pas le seul acteur à qui l’on doit cette union retrouvée au sein de l’église Protestante du Bénin. ” Aujourd’hui on a comme l’impression qu’il y a une certaine distance que les religieux prennent par rapport à la chose publique ou bien que c’est le politique qui ne veut pas du religieux chrétien”, a soutenu le Pasteur Daniel Bankolé analysant les relations qui lient les églises évangéliques aux pouvoirs publics depuis avril 2016. Selon Daniel Bankolé, les politiciens ont besoin du soutien des religieux chrétiens pour pouvoir bien accomplir leurs missions. ” Aujourd’hui, ça ne se passe pas comme ça se passait”, fait savoir l’aumônier hospitalier de l’hôpital Protestant le Bon Samaritain. Selon lui, il est impérieux que le politique accepte l’accompagnement spirituel des religieux chrétiens car ” l’église ne cherche pas autre chose que le bien des populations “. Le Pasteur Daniel Bankolé estime que l’accompagnement spirituel et les différentes contributions des églises évangéliques permettront ” d’améliorer la gouvernance “.

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment