ALERTE :

    #Bénin/Entreprenariat Les PME/PMI au cœur d’un vaste programme développement depuis 04 ans - Les Pharaons

    empl

    Il est de notoriété publique que le régime de Patrice Talon a fait de l’éclosion du secteur privé un des principaux leviers de la relance économique et du développement du pays. Dans cette optique, depuis 2016, une attention particulière est accordée aux petites et moyennes entreprises, spécialement au secteur de l’artisanat et du tourisme. Retour sur les actions les plus fortes en faveur de ces secteurs, deuxième pourvoyeur d’emplois après l’agriculture, depuis l’avènement de la Rupture en 2016.

    LIRE AUSSI:#Bénin/Présidentielle 2021 La liste électorale affichée dès le 1er Octobre prochain

    Parmi la kyrielle de mesures et de réformes mises en place pour rendre prospères le secteur et ses acteurs, on peut évoquer l’adoption de la loi 2020-003 portant promotion et développement des micro, petites et moyennes entreprises en République du Bénin. Votée le 29 janvier 2020 à l’initiative du Gouvernement, elle comporte des innovations capitales pour le développement du secteur constitué de catégorie d’entreprises ayant un chiffre d’affaires hors taxes inférieur ou égal à deux milliards par an.

    A en croire le diagnostic du Ministre Modeste Kérékou, patron du secteur, « beaucoup de Pme sont dans les marchés publics et nombre d’elles ont des difficultés, d’autres viennent à en mourir parce qu’elles ont des retards d’impayés sur des mois, voire des années pour des prestations pourtant faites. Seulement, les charges et les obligations des Pme n’attendent pas ». Mais l’article 14 de cette loi fait obligation à l’administration publique d’avoir à payer, au plus tard dans les soixante jours calendaires à la date de l’ordonnancement, toute entreprise qui a presté pour elle dans les règles de l’art. « Il faut avoir une entreprise, avoir connu certaines difficultés pour mieux comprendre cette avancée prodigieuse », insiste-t-il.

    LIRE AUSSI:#Bénin/Décentralisation Mauvaise gestion à la mairie de Parakou : Les Fcbe reviennent à la charge

    Il y a aussi la mise en place de certaines structures spécifiques pour l’accompagnement des PME du secteur. L’Agence nationale des petites et moyennes entreprises (Anpme), l’Agence pour la promotion des investissements et l’exportation (Apiex) et Sèmè City, sont les principaux outils qu’utilise l’État pour accompagner les micro, petites et moyennes entreprises à travers la sensibilisation et la délivrance de modules de formation. « L’État, à travers ses agences, aide les entreprises à leur demande, à cette fin. L’État ne finance plus comme on le voyait par le passé. Ce n’est pas le rôle de l’État, mais l’État crée les conditions incitatives », précise le Ministre en charge de l’Emploi et des PME. Aussi, par le biais de ces agences, les entrepreneurs sont formés sur la nécessité de recourir au financement bancaire pour le développement de leurs business, car « l’État ne finance plus comme on le voyait par le passé. Ce n’est pas le rôle de l’État, mais l’État crée les conditions incitatives » va ajouter Modeste Kérékou.

    L’autre réforme majeure introduite pour l’éclosion des PME est l’assainissement de l’environnement des affaires. Les réformes engagées dans les domaines foncier, fiscal, de la création de l’emploi, de la simplification des impôts et autres taxes à payer, du partenariat public-privé, de l’énergie, de la sécurité, l’agroalimentaire, le minier, l’immobilier ou au niveau du port de Cotonou, la création de la zone franche industrielle, la lutte contre la corruption contribuent à rendre le Bénin attractif pour les investisseurs nationaux et internationaux. La panoplie de classements et rapports internationaux attestent à loisir de l’attractivité du pays.

    LIRE AUSSI:Présidentielle 2021 au Bénin.Appel à un second Mandat.Le Pasteur Emile Adoté suspendu. Diagonale

    Enfin, on ne peut aborder les réformes dans ce secteur sans parler du projet Arch, Assurance pour le renforcement du capital humain, en son volet formation. Selon le Ministre Kérékou, « son objectif, est de permettre aux artisans d’avoir une montée en compétence et de rendre disponibles des produits de qualité ». La prise d’une loi pour doter le Bénin d’une institution consulaire du secteur de l’artisanat, la Chambre des métiers de l’artisanat du Bénin (Cma-Bénin) qui disposera de moyens conséquents et de ressources humaines de qualité pour que le secteur de l’artisanat soit mieux représenté face aux pouvoirs publics fait partie des plans du Gouvernement, ajoute-il.

    L’impact de ces réformes est visible sur le terrain, à en croire les acteurs du secteur. Mais le Gouvernement ne s’en arrêtera pas là annonce Modeste Kérékou qui précise que « les artisans sont le chouchou du Président Talon »

    admindios


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment