ALERTE :

    Présidentielle 2021 au #Bénin. Les dangereuses incohérences de Paul Hounkpè sur le code électoral - Les Pharaons

    paul hounkpe 1

    Josiane Bonou


    Un seul code électoral et une lecture qui fait apparaître une opposition des idées. Comme il en a pris l’habitude depuis peu, cette semaine encore, Paul Hounkpè, le Secrétaire exécutif national ( Sen) du parti Force cauris pour un Bénin émergent ( Fcbe ) s’est prononcé sur le code électoral. Devenu la coqueluche des médias, le leader Cauris qui attend le décret de sa nomination comme chef de file de l’opposition béninoise rassure de la participation de son parti à l’élection présidentielle de 2021. Seulement, le code électoral qui est la base juridique de l’élection divise la classe politique. Alors que les organisations de la société civile et certains partis d’opposition exigent une relecture du code électoral afin d’y extirper certaines dispositions anxiogènes, Paul Hounkpè tient un autre discours.

    Sur la radio nationale en début de semaine, le Sen/ Fcbe a souhaité une expérimentation des lois électorales en vigueur avant l’éventualité d’une relecture de certaines dispositions comme exigée par certains. A en croire Paul Hounkpè, aucune révision du code électoral querellé ne peut être envisagée avant l’élection présidentielle de 2021. Ces derniers jours, les critiques se sont accentuées autour du code électoral. Des Osc et des voix critiques exigent une suppression du principe du parrainage et autres. Mais Paul Hounkpè, leader du parti Fcbe qui se dit de l’opposition rejette cette proposition. ” Quand il y a réforme, il y a toujours des remous. Mais ce qui est important est de prendre toute la patience qu’il faut, pour expérimenter et voir à l’application les failles avant qu’on aille à un redressement “, a fait savoir Paul Hounkpè sur la radio nationale. L’opposant en conflit avec ses pairs de l’opposition béninoise a aussi rassuré que la Fcbe réussira à présenter un candidat à l’élection présidentielle. Ceci, en dépit des obstacles ( la Fcbe n’a pas les 10% d’élus parrains) évidents posés par le code électoral.

    Mais le potentiel chef de file de l’opposition béninoise a aussi fait une autre lecture qui contraste avec la première. Alors que Paul Hounkpè a donné un blanc seing aux lois électorales et rejette toute relecture, il se fait plus critique sur la caution à payer par les candidats. 50 millions de francs cfa ; c’est la caution à payer par les candidats à l’élection présidentielle selon le code électoral. A moins de sept mois du scrutin présidentiel, Paul Hounkpè estime que ce montant de 50 millions de francs cfa ” n’est tout de même pas petit”.

    ” C’est vrai qu’on dit qu’il faut des candidat sérieux, nous pensons qu’il faut que l’argent parle moins dans l’organisation des élections “, a analysé le Sen/Fcbe. Cette critique formulée sur la caution rend illisible la lecture de Paul Hounkpè sur les lois électorales. La caution est un principe qui fait partie du dispositif légal opposable aux candidats à l’élection présidentielle. Or, le premier responsable du parti Fcbe dans un premier temps rejette toute éventualité de relecture du code électoral. Mais dans un second temps, l’homme critique sans réserve la caution inscrite dans le code électoral qui selon lui serait un signe du pouvoir de l’argent en politique. Cette double lecture laisse croire que Paul Hounkpè isole le principe de la caution des lois électorales. La lecture de l’ex-ministre de la culture propose deux idées qui s’opposent ainsi sur le même code électoral.

    Si Paul Hounkpè milite contre toute révision des lois électorales et contre la suppression du parrainage, la logique voudrait qu’il milite tout au moins pour un abattage des 50 millions de francs cfa de caution. Ceci serait une suite logique à ses critiques. Mais pour l’heure, le Sen/ Fcbe tient un discours difficilement saisissable sur les lois électorales. Accusé d’être en intelligence avec le régime de la rupture, Paul Hounkpè qui s’en est toujours défendu, se démarque encore une fois de la position partagée par ses ex-amis de l’opposition.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment