ALERTE :

    #Bénin.Altercation entre Boni Yayi et un policer au marché Dantokpa, la part de vérité de Candide Azannai - Les Pharaons

    YAYI BOXE

    Jacob Boton


    Au cours d’une rencontre tenue cette semaine, l’ancien Ministre Candide Azannai  a réglé ses comptes avec le parti FCBE et Boni Yayi.  Face aux jeunes, il est revenu sur la collaboration entre la Résistance et les autres partis à savoir les FCBE et USL. L’ancien Ministre de la Défense n’a pas été tendre envers ses anciens alliés.

    Il s’agissait pour le Président du Parti Restaurer l’Espoir d’une séance de vérité.   A l’en croire, certains leaders, membres de la Résistance  ont commis l’erreur de privilégier leurs égos.

    « Les FCBE ont voulu avaler toutes les autres forces de la résistance. »

    C’était une grave erreur selon lui, car la Résistance ne devait  pas être considérée comme un parti  politique. Ce mouvement politique à l’époque devait être perçu  comme  « l’instant précis ou on fortifie les plus faibles ». La philosophie qui guidait le creuset selon Candide Azannai, consistait à  donner la main aux plus faibles en les soutenant, et  non en  les absorbant  et en les humiliant. « Yayi Boni et les FCBE ont voulu absorber tout le monde. …Usl a refusé et  réuni ses militants à Vidolé. A ce moment la Résistance était divisée » a expliqué Azannai, qui a rappelé que les responsables du Parti  Communiste du Bénin, voulaient que chaque leader abandonne son parti au profit de la Résistance. L’idée selon lui, était de créer un parti ad’hoc.

    La Résistance a été un grand « bordel », a semblé s’indigner le président du Parti Restaurer l’Espoir. Candide Azannai regrette enfin la scène qui s’est passée entre le Président Boni Yayi et les policiers au marché Dantokpa.

    « Boni Yayi et Nicéphore Soglo se sont retrouvés au marché Dantokpa . Personne n’était informé »

    a souligné Candide Azannai. Pour lui l’acte de Boni Yayi est déplorable. « Après 10 ans de pouvoir l’ancien Président ne peut pas aller fermer les poings sur un policier à Dantokpa. Boni Yayi  n’est pas n’importe qui. On doit le protéger » a critiqué vertement Candide Azannai.  Candide Azannai a condamné l’attitude des hommes politiques qui ont conduit Boni Yayi a commettre cette erreur. Il précise que cette situation a été difficilement gérable, parce que l’ancien Président a du replier et se réfugiant dans la voiture du couple Soglo abandonnant son propre véhicule sur les lieux de l’incident.

     

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment