ALERTE :

    #Bénin/Présidentielle 2021 Martin Assogba réfute les risques d’un scrutin fermé à cause du parrainage - Les Pharaons

    assogba

    A quelques mois de la prochaine élection présidentielle, la question du parrainage est au cœur de tous les débats. Pour certains, c’est un filtre démocratique institué par le législateur pour mettre fin aux trop nombreuses candidatures fantaisistes. D’autres en revanche estiment que cette disposition est un danger pour la paix et demandent sa suppression. Interrogé par une radio de la place ce Lundi 21 septembre 2020, le président de l’Ong Alcrer, Martin Assogba, livre son opinion sur le sujet.

    LIRE AUSSI:#Bénin.Altercation entre  Boni Yayi et un policer au marché Dantokpa, la part de vérité de Candide Azannai

    Martin Assogba se démarque clairement des organisations de la société civile appelant à une relecture du Code électoral avant le scrutin présidentiel de l’année prochaine. Pour lui, le parrainage, qui focalise toutes les attentions sur l’échiquier politique béninois, entre dans le cadre de la réforme du système partisan réclamée et voulue par tous. A l’entendre, qui est pour la réorganisation du cadre partisan du pays doit logiquement être en faveur du parrainage. C’est pourquoi, il affirme être « un partisan du parrainage ».

    Pour ce qui est du risque d’une élection non ouverte du fait de la l’actuelle configuration du Parlement et de la majorité des mairies détenue par les proches du régime en place, Martin Assogba ne partage pas cet avis. « Une élection est une compétition et on ne va pas à une compétition seul ; Talon le sait et c’est un vrai démocrate. Il y aura une multiplicité raisonnable de candidats à l’élection présidentielle », a notamment laissé entendre le fondateur de Alcrer.

    LIRE AUSSI:Renforcement du partenariat entre le CNSR et les députés. Les parlementaires béninois s’imprègnent du projet du code de la route

    Il finira son propos en invitant les élus du peuple, maires et députés, à accorder leur parrainage au plus grand nombre de candidats. Une manière peut-être de leur rappeler la responsabilité qui est la leur dans le maintien de la paix dans le pays lors de ce processus électoral.

     

    admindios


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment