ALERTE :

    #Bénin/Politique Le parcours atypique de Candide Azannai dévoilé par Ahossi - Les Pharaons

    zaza

    La dernière sortie politique du président du parti Restaurer l’espoir continue d’alimenter la polémique dans le pays. A la faveur d’une rencontre avec des jeunes de l’opposition il y a quelques jours, Candide Azannai a distribué des coups à ses alliés de l’opposition au régime de Patrice Talon. Il a notamment accusé Léon Comlan Ahossi, le deuxième vice-président du parti ‘’Les Démocrates’’, d’avoir financé et voté en faveur de l’Union progressiste, l’actuel plus grand parti du pays et soutien du régime de la Rupture, lors des élections municipales et communales de Mai dernier. Des accusations qui n’ont pas laissé indifférent l’ancien député qui a répliqué à ces coups sans ménagement.

    LIRE AUSSI:#Bénin/Décentralisation Bilan des 100 jours de la 4ème mandature : Entre tapage médiatique et discours d’autosatisfaction

    Pour l’Honorable Ahossi, sans jamais le citer nommément, l’ex-ministre de la Défense est visiblement le symbole l’instabilité en politique au Bénin. « Lorsque vous ferez le point de vos observations sur moi et que vous aurez noté que la Renaissance du Bénin m’a mis le pied à l’étrier et que je l’ai abandonnée en pleine tempête, que j’ai été au gouvernement du président Yayi avant de me retourner contre lui, que j’ai battu campagne pour le candidat Patrice Talon en vantant ses mérites et puis me retrouver à le combattre dans un clair sombre en le présentant non comme un adversaire politique, mais comme un ennemi, je vous  en prie dites avec forte conviction que je suis un professeur agrégé de sciences politiques qui, non seulement n’a rien à tirer des autres, mais qui doit tout leur enseigner. Je suis un modèle de toutes les saisons et de toutes les circonstances » écrit notamment Léon Ahossi.

    Plus loin, se référant clairement au parcours politique de son lointain interlocuteur, le deuxième vice-président des démocrates laisse attendre qu’«il y a des partis qui n’ont jamais conduit leurs militants à aucune élection, les chefs se font coopter à intervalles réguliers par d’autres formations politiques pour ne pas disparaître ». Une allusion à peine voilée au sinueux cheminement politique de l’ancien leader politique de la 16ème circonscription électorale.

    LIRE AUSSI:75ème anniversaire de l’ONU : Aurelien AGBENONCI loue le pragmatisme de l’Organisation

    L’opposition montre de signes patents de division à quelques mois de la prochaine présidentielle de 2021. L’abysse entre les ex-partenaires de la Résistance semble incommensurable. Mais le plus étonnant, ce sont les récurrentes accusations de collaboration dans l’ombre avec le régime de Patrice Talon que s’envoient aux visages les leaders de l’opposition. Forces cauris pour un Bénin émergent, Démocrates et Résistants ont tous déjà été taxés de jouer en réalité le jeu du régime en place. De quoi tenter de donner raison à ceux qui affirment que Patrice Talon reste maitre du jeu à la veille de la prochaine élection présidentielle.

    admindios


    3 comments

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment