ALERTE :

    Bénin/Société : Usage de la chicha: Le député Nazaire SADO interpelle le gouvernement - Les Pharaons

    Screenshot_20200922-234307_1600814611262

    Selon plusieurs études, la Chicha est plus dangereuse que la cigarette. Prendre une bouffée équivaut à fumer une cigarette entière. La recrudescence de l’usage de ce stupéfiant au Bénin inquiète le député Nazaire SADO. C’est dans cette logique qu’il a adressé le lundi 21 septembre dernier une question orale au gouvernement. Dans cette correspondance, l’élu du peuple s’interroge sur les mesures que le gouvernement a prises pour arrêter la saignée. Lire l’integralité de la question orale du député. Lire l’intégralité de la question orale:

    Honorable Nazaire SADO, Porto-novo le 21 septembre 2020
    Député à l’Assemblée Nationale du Bénin

    QUESTIONS ORALES AU GOUVERNEMENT

    L’usage de la chicha dans notre pays le Bénin s’est hissé progressivement au rang de fléau, un fléau qui tue en silence la jeunesse de la patrie et qui doit retenir l’attention des autorités au plus haut niveau et être traité comme un problème de santé publique car autant voire plus que la cigarette, la chicha est à l’origine de nombreuses maladies cardio-vasculaires, respiratoires, digestives et cancéreuses.

    D’après plusieurs études croisées, la chicha est d’une grande toxicité et un fumeur de chichainhale 125 fois plus de fumée (74L contre 0,6 L pour une cigarette) que lorsqu’il fume unecigarette, mais aussi 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine.

    Face à ce sombre tableau, je m’interroge en tant que représentant du peuple sur les mesures que le Gouvernement a prises pour arrêter la saignée. La présente réaction constitue un cri de cœur au Président de la République et à son Gouvernement en l’occurrence à ses ministres de l’intérieur et de la sécurité publique, de la santé et du commerce afin qu’une attention particulière et urgente soit portée sur la question.
    Eu égard à tout ce qui précède et en vertu des prérogatives qui sont les miennes, je m’autorise à poser les questions suivantes au Gouvernement :
    1- Quelles sont les mesures prises par le Gouvernement pour éradiquer le fléau que constitue la consommation de la chicha”?
    2- Est-ce qu’une autorisation préalable est requise pour la consommation de la chicha dans les bars ou discothèques ?
    3- Existe-t- il des statistiques au Ministère de la santé par rapport aux affections liées à la consommation de la chicha”?

    Honorable Nazaire SADO

    admindios


    One comment

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment