ALERTE :

    #Bénin/Santé Des praticiens hospitaliers bientôt radiés de la Fonction publique - Les Pharaons

    santéé

    Le Gouvernement a décidé de la mise en œuvre des recommandations issues des missions d’investigation de différents corps de contrôle dans les formations sanitaires publiques. Cette mesure a été prise à l’issue du Conseil des Ministres de ce mercredi 23 Septembre 2020. Selon le compte-rendu de la séance, l’analyse des conclusions desdites missions ont révélé de multiples cas de manquements à la déontologie administrative et à l’orthodoxie financière dans de nombreuses structures sanitaires relevant de l’Etat. Les faits incriminés sont, estime le Conseil des Ministres, d’une telle gravité, qu’ils exigent de la fermeté dans les sanctions disciplinaires contre les mis en cause.

    LIRE AUSSI:#Bénin/Assemblée nationale Les gestionnaires du patrimoine formés sur la réglementation en vigueur

    Si l’on s’en tient à la version des autorités du pays, les fautes sembles en effet lourdes. On parle notamment d’accomplissement par des aides-soignants et des paramédicaux d’actes ne relevant pas de leurs compétences ; de mauvaise gestion et de rançonnement ; des cas de désobéissance avérée à la hiérarchie ou encore de vente illicite de médicaments.

    Pis encore, les missions de contrôle ont mis à nu des cas d’exécution de commandes irrégulières ; l’utilisation de fausses factures et fausses pièces justificatives ; de création d’entreprises fictives ou d’usurpation de titre de directeur d’entreprises. C’est à croire qu’il existe au sein des formations sanitaires publiques du pays une véritable mafia qui ne soucie guère du serment d’Hippocrate.

    LIRE AUSSI:#Bénin. La Secrétaire Générale de la Francophonie attendue à Cotonou

    Aussi, est elle ferme la réaction du Gouvernement. Il avance que les faits incriminés sont passibles de révocation ou de rupture du contrat de travail. C’est pour cela qu’il a décidé de « l’application des sanctions disciplinaires les plus fermes contre les agents mis en cause, indépendamment des poursuites judiciaires qui seront engagées à leur encontre. Par ailleurs, il va procéder au recouvrement des fonds détournés et des fonds liés aux dépenses déclarées inéligibles. Il s’agit, estime-t-il, de mesures visant à mettre fin à l’impunité.

    Enfin, le Conseil a décidé du renforcement des dispositifs de contrôle interne et de protection des actifs liquides et de l’interdiction de pratiques de préfinancement des dépenses par des ponctions directes sur les recettes. Toutes choses sensées concourir à l’amélioration de l’offre des soins de santé aux populations.

     

     

    Dios CHACHA



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment