ALERTE :

    Au #Bénin, Martin Assogba clarifie le flou entourant les ” faux exilés ” - Les Pharaons

    Assogba

    Des fugitifs déguisés en exilés. Il y en aurait beaucoup dans le rang des béninois qui se retrouvent hors du territoire national et qui claironnent partout avec des lettres qu’ils sont en exil. C’est la trame de l’analyse faite ce lundi 21 septembre 2020 par Martin Assogba, Président de l’ONG Alcrer. Au détour d’un entretien accordé à une chaîne de radio en ligne dans le cadre de la Journée Internationale de la paix, Martin Assogba n’a pas été tendre avec certains de ses concitoyens qui revendiquent leurs titres d’exilés politiques.

    LIRE AUSSI : Économie. Le Bénin devient bientôt, un ” hub” du e-commerce en Afrique de l’Ouest

    D’abord, l’acteur de la société civile soutient qu’il y a la paix au Bénin. “(…) La paix dans le sens large ; aller et venir; s’exprimer comme l’on le souhaite; donner ses opinions; ça existe [au Bénin]”, a laissé entendre Martin Assogba. Au Bénin, l’exil est une question controversée qui suscite moult réactions dans l’espace public. Quand le journaliste pose la question des exilés politiques, le Président de l’ONG Alcrer s’exclame : ” Exilés ! Vous parlez d’exilés !” avant de poursuivre. ” Moi je pense que, à mon humble avis, c’est des gens qui ont fui leurs responsabilités. Parce-que vous avez géré les affaires publiques, on vous demande de venir rendre compte; la reddition de compte et vous êtes partis et [ quand vous êtes] arrivés là-bas, vous dites que vous êtes exilés. Non, si nous devons parler de ceux là qui se disent exilés, ils ne sont pas partis du pays dans les mêmes conditions. “, a fait savoir Martin Assogba. A en croire le président de l’ONG Alcrer, il faut éviter l’amalgame. ” Tous ces Béninois qui sont partis à l’extérieur ne doivent pas être considérés tous comme des exilés “, a-t-il insisté.

    LIRE AUSSI : #Bénin/ Politique. Azannaï dérange,  Soglo arbitre. L’opposition dans un piège sans fin.

    Très nuancé sur le dossier Ajavon, Martin Assogba n’a pas réservé le même sort aux personnalités politiques restées dans le système Yayi. Komi Koutché, Valentin Agossou Djènontin et consorts se retrouvent dans le champ de tir de l’acteur de la société civile. ” Nous sommes tous assez intelligents pour comprendre comment ce pays avait été géré les dix dernières années du régime du changement “, a martelé Martin Assogba tout en indiquant que le régime Yayi avait laissé le pays ouvert. Conséquence, dit-il, les Béninois ont pris de mauvaises habitudes que le régime de la rupture est venu corriger. ” Des gens qui étaient à moto, on les a nommé ministres et 6, 8 mois, un an après, ils sont devenus des milliardaires (…) Ce n’est pas possible.”, a relevé Martin Assogba. Selon lui, c’est ce passé flou que le régime de la rupture tente d’éclaircir et les mis en cause sont partis du pays et revendiquent arbitrairement le titre d’exilés politiques.

    LIRE AUSSI : #Bénin/Société Réforme du secteur des syndicats : vers la mise en place d’un financement public

    Il y a quelques jours, quatre opposants au régime de la rupture ont adressé une lettre au Président français Emmanuel Macron et à certaines institutions régionales et internationales. L’objet portait sur ce qu’ils appellent le recul démocratique, des libertés, des droits de l’homme avec comme corollaire, la question des exilés politiques. Réagissant à la lettre, le gouvernement Béninois avait traité la lettre de ” manifeste de contre-vérités “. La position de Martin Assogba, président de l’ONG Alcrer vient confondre les auteurs de la lettre tout au moins sur la question de l’existence ou non des exilés politique au Bénin.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment