ALERTE :

    Présidentielle 2021 au Bénin. L’avis tranché du prof. Roch Gnahoui David sur le parrainage - Les Pharaons

    Gnahoui--660x400@2x

    Le parrainage comme outil électoral est certes, nouveau dans le dispositif légal au Bénin mais il ne ” perturbe pas la démocratie “. C’est l’analyse soutenue cette semaine sur une chaîne de télévision béninoise, par Roch Gnahoui David, professeur de droit, Doyen de la Fadesp et membre du bureau politique du parti Union Progressiste ( UP). À quelques mois de l’élection présidentielle au Bénin, le jeu politique est agité par le débat lié au système de parrainage introduit dans les lois électorales en novembre 2019 par les députés de la huitième législature. Suivant une échelle graduelle, Roch Gnahoui David, dans son rôle de sachant mais aussi d’acteur politique futé, tente de lever le flou qui persiste autour du principe du parrainage. Selon lui, les pays de la sous-région font depuis peu l’expérience du parrainage avec des spécificités dictées par les textes en vigueur.

    “Je pense que le parrainage est en train de faire son petit bon homme de chemin en Afrique. Le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Bénin et bien d’autres pays vont prendre le relais parce qu’il faut à un moment donné assurer une certaine régulation des candidatures lorsque c’est le poste du Président de la République qui est en cause.”, a laissé entendre le professeur Roch Gnahoui David qui n’éprouve aucune gêne sur l’avènement du parrainage dans son pays. A en croire l’universitaire, les critiques actuelles autour du parrainage sont liées à son caractère nouveau.

    Dans sa peau d’acteur politique, Roch Gnahoui David analyse le parrainage comme un choix stratégique qu’il faut expérimenter afin d’avoir des éléments factuels pour faire le bilan. ” Si le bilan est négatif, on va revenir en arrière et demander à l’Assemblée Nationale de proposer d’autres dispositions qui pourraient satisfaire un peu l’évolution de la démocratie “, a martelé Roch Gnahoui David tout en donnant raison au parti FCBE qui s’oppose à une suppression du parrainage avant la présidentielle de l’année prochaine. Par ailleurs, l’acteur politique membre du parti UP laisse entendre que le parti Fcbe peut s’engager dans des négociations afin d’avoir le parrainage pour son candidat. Dès lors que les parties en négociations s’entendent sur des conditions qui permettent d’assurer une coordination et une cohérence politique, ceux qui n’ont pas les parrains peuvent les avoir, a martelé Roch Gnahoui David.

    Début septembre 2020, une dizaine d’Organisations de la société civile a lancé le mouvement ” Laissez-moi choisir ( LMC/2021)”. Les membres de cette plateforme citoyenne militent pour une suppression du parrainage qui constitue à leurs yeux, un obstacle à l’organisation d’une élection libre, inclusive et transparente dans un contexte de paix.

    Mais pour le professeur Roch Gnahoui David cette analyse n’est qu’une vue de l’esprit. Le parrainage, dit-il, n’empêche en rien la compétition électorale à partir du moment où, les candidats à l’élection présidentielle vont se faire parrainer par des maires et des députés qui sont des représentants du peuple. “Qu’est-ce qui gène?”, s’interroge l’acteur politique de la mouvance selon qui, l’on ne saurait ” aller partout dans toutes les contrées [ pour] dire aux gens venez apposer une signature sur les documents pour qu’on ait 20 millions de personnes qui parrainent.” Le parrainage politique vient régler les difficultés. Le système de parrainage ” ne perturbe pas la démocratie.” soutient-il.

    Roch Gnahoui David estime aussi que la Société civile s’est trompée dans sa démarche en indexant le Président de la République. ” Ce que la société civile doit peut-être faire, c’est de passer par un système de lobbying ou passer par un système qui pourrait aller vers les députés [ pour exprimer leurs craintes et proposer une relecture de la loi sur le parrainage, Ndlr]. Ce n’est pas le Président, ce n’est pas le gouvernement qui doit-être indexé. On se trompe peut-être de personne.”, a analysé le professeur Roch Gnahoui David.

    Equipe Les Pharaons


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment