ALERTE :

    Démocratie locale, pouvoir des partis politiques et des maires. Le décryptage de Franck Kinninvo - Les Pharaons

    kinninvo 2

    Josiane Bonou


    La quatrième mandature de l’ère de la décentralisation s’est ouverte dans un contexte marqué par une double innovation. D’abord la réforme du système partisan puis ensuite le poids donné aux partis politiques dans le processus d’élection, de désignation et de destitution des maires. Sortis de l’ombre et placés au cœur du pouvoir local, les partis politiques portent désormais de lourdes charges. Ils devront assumer la réussite et ou l’échec des maires. Reçu la semaine dernière, sur l’émission Diagonale de la Maison de Productions Bi-News, Franck Kinninvo, expert en décentralisation est revenu sur le champ de compétence des maires et la nature du rapport qu’ils peuvent et doivent avoir avec leurs partis pour ne pas mettre en péril la gouvernance communale.

    Trois mois après la prise de fonction des nouveaux maires élus ou désignés suite aux élections communales du 17 mai 2020, l’expert Franck Kinninvo fait savoir que ” la décentralisation est à un carrefour. Ce point de vue, l’expert le justifie par ” l’irruption” des partis politiques qui n’étaient pas au cœur de la gestion des collectivités locales. Pour Franck Kinninvo, au-delà du pouvoir de désignation, la nouvelle mouture du code électoral donne aux partis politiques un droit de regard sur la gouvernance communale. Mais l’expert se veut très prudent sur l’irruption de ce nouveau acteur dans le sérail du pouvoir communal. ” Il y a cet acteur [ partis politiques, Ndlr] qui peut apporter le meilleur comme le pire dans la décentralisation. “, a laissé entendre Franck Kinninvo qui s’interroge sur les procédés d’appropriation des nouvelles responsabilités par les partis politiques. Selon lui, ces nouvelles responsabilités que doivent désormais assumer les partis politiques sont ” plus lourdes” que celle d’avoir des députés à l’Assemblée Nationale et des ministres au gouvernement.

    Les maires sont en charge des collectivités territoriales. A ce titre, analyse l’expert Franck Kinninvo, les rapports qu’ils auront avec leurs partis politiques seront plus complexes que ceux des députés et des ministres. Pour Franck Kinninvo, les partis politiques devraient s’inscrire dans une logique de protection de l’autonomie locale. Ceci passe par la liberté à accorder aux maires dans l’écoute des besoins prioritaires des populations. L’immixtion des partis politiques dans la gestion des collectivités territoriales ne doit pas être préjudiciable à la satisfaction des attentes des populations.

    La loi offre plusieurs mécanismes d’interpellations et de contrôles aux citoyens. Ils peuvent y recourir pour influencer la gouvernance communale, a rappelé Franck Kinninvo. ” Si un maire veut plaire à son parti et déplaire à ses citoyens, il aura de problèmes, plus de problèmes que si il s’éloignait un peu de sa formation politique”, a dit Franck Kinninvo. Le pouvoir fonctionnel du maire en tant qu’élu du peuple et seul à répondre devant lui doit rester inviolable. Pour l’expert, les partis politiques sont porteurs d’une idéologie qui se décline en politiques publiques, programmes et projets de développement. Les maires élus, poursuit-il, vont juste s’abreuver aux idéologies de leurs différents partis politiques afin de donner satisfaction aux populations et suivant les aspirations urgentes de ces dernières.

    Pour ne pas compromettre la démocratie locale, l’invité de Bi-news a levé le flou autour des relations qui doivent lier désormais les maires aux partis politiques. ” Je pense que le rôle des partis politiques, c’est de désigner le maire, si les conditions aux sorties des urnes le leurs permettent, (…) de s’assurer que l’idéologie de la formation politique transparaisse dans les choix de politiques de développement.”, a clarifié l’expert Franck Kinninvo. A l’en croire, seule la manière de satisfaire les besoins prioritaires des populations doit être teintée de la coloration politique. Le rôle des partis politiques est ainsi enfermé sur les volets de désignation et d’idéologie. En outrepassant ces deux bornes dans les rapports, les partis politiques et les maires courent des risques de se mettre en déphasage avec l’esprit de la décentralisation qui ramène le pouvoir aux populations locales désormais responsabilisées pour construire le développement de leurs localités.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment