ALERTE :

    Présidentielle 2021 au #Bénin. Parrainage. La CENA donne un coup de pouce aux opposants - Les Pharaons

    yarou-hounkpe

    Jérémie Dannon


    C’est un gilet de sauvetage que la Commission Électorale Nationale Autonome ( CENA) vient d’offrir aux partis politiques de l’opposition et par extension aux candidats critiques à l’égard du gouvernement. En effet, le mécanisme pratique du parrainage adopté et partagé par la CENA avec les partis politiques ce mardi 29 septembre 2020 est favorable à l’indépendance des élus. Ceux-ci, habilités par la loi à parrainer les candidats à l’élection présidentielle peuvent le faire sans être liés aux directives de leurs partis politiques.

    LIRE AUSSI : Bénin/Politique : Adrien Houngbédji sur la démocratie béninoise

    C’est le commissaire de la CENA, Abou Adam Soulé qui a exposé aux formations politiques les modalités pratiques du parrainage. ” Le parrainage est un acte républicain qui n’est pas un soutien politique “, a d’abord clarifié Abou Adam Soulé. Cette conception qu’a la CENA du parrainage a influencé la nature de la procédure pratique. Selon les membres de la CENA, le parrainage des candidats à l’élection présidentielle de 2021 se fera de façon individuelle à travers un formulaire nominatif. La CENA s’engage à distribuer lesdits formulaires aux 83 députés et aux 77 maires habilités par la loi à parrainer les candidats.

    LIRE AUSSI : Bénin/Politique : 30è anniversaire du Prd: Me Adrien Houngbédji parle de l’avenir du parti

    Le mécanisme pratique du parrainage adopté donne une primauté aux élus contrairement à une certaine opinion qui militait pour qu’on enferme le parrainage dans le cercle des partis politiques. Dans un tel contexte, fait savoir le commissaire Abou Adam Soulé, la CENA a décidé de protéger les élus parrains contre les pressions qui peuvent être exercées sur eux. Dans le concret, l’institution que préside Emmanuel Tiando veut garantir l’anonymat des parrainages. Nul ne saura quel élu a offert son parrainage à un candidat. La CENA, selon les explications du commissaire Abou Adam Soulé, ne publiera pas aussi les listes des députés et des maires ayant parrainé les candidats.

    LIRE AUSSI : Afrique/ Crise politique. Patrice Talon à l’abri d’une rébellion religieuse. Un leader musulman en parle

    Cette procédure qui fragilise les partis politiques au profit des élus peut être considérée comme une source d’espérance dans le rang des candidats de l’opposition. Après avoir sollicité en vain du parlement, la révision du Code électoral et la suppression du parrainage afin d’ouvrir la compétition électorale, les partis politiques de l’opposition peuvent désormais entamer les négociations avec les élus sans transiter par les partis politiques de la mouvance. En l’état actuel, avec ses 83 députés et ses 71 maires, la mouvance est assurée d’obtenir les parrainages requis pour son ou ses candidats. Les partis UP et BR qui se partagent les élus parrains affichent une certaine discipline de groupe. Cette attitude édictée par les bureaux politiques des deux partis faisait craindre. Selon certains acteurs de l’opposition, les leaders des partis UP et BR pourraient donner des injonctions aux élus pour qu’ils n’accordent pas le parrainage à des candidats. Les partis politiques ainsi que les candidats indépendants craignaient de ne pouvoir parvenir à convaincre les Bureaux politiques de ces deux partis de la mouvance.

    À défaut d’une suppression pure et simple, certains acteurs de l’opposition souhaitaient que le Chef de l’État et les responsables des partis UP et BR puissent concéder la liberté aux élus de parrainer les candidats de leurs choix. L’idée était d’éviter d’enfermer le parrainage dans le cercle des partis politiques. Selon ces acteurs de l’opposition, les négociations avec les élus seraient plus faciles que ce qui s’annonçait avec les partis politiques. Le mécanisme pratique du parrainage décliné par la CENA recevra, on peut s’y attendre, l’assentiment de l’opposition.

    Avec les derniers développements de l’actualité, l’idée d’une suppression du parrainage avant l’élection présidentielle de 2021 est moins probable. Les candidats de l’opposition devront bondir sur cette ouverture offerte par le mécanisme pratique de la CENA pour ” de marcher” ( pour reprendre l’expression du ministre Alain Orounla) les élus de la mouvance afin d’avoir le parrainage nécessaire. Si cela advenait, ” la bataille sera rude” à l’élection présidentielle comme l’a martelé le Président de la République, Patrice Talon dans les colonnes du magazine Jeune Afrique. Mais les candidats de l’opposition ne sont pas totalement sortis de l’auberge. Ce pouvoir concentré dans les mains des élus parrains au détriment des partis politiques suscite déjà des critiques chez certains membres de bureaux politiques des partis de la mouvance. Les formulaires nominatifs de parrainage doivent être envoyés aux sièges des partis politiques et non directement aux élus, a soutenu le député Abdoulaye Gounou. La fragilisation des partis politiques passe ainsi très mal et la mouvance pourrait tout faire pour éviter que ses élus prennent le couloir de la CENA pour offrir à tout venant le parrainage. Le système de parrainage entre ainsi dans un système d’ouverture et de contrôle.

    Equipe Les Pharaons


    One comment

    • Stephenbriem

      29 octobre 2020 at 6 h 01 min

      viagra canada buy viagra online viagra

      Reply

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment