ALERTE :

    Rentrée scolaire 2020-2021. Des salles de classes vides, des élèves sur des fermes dans l’Alibori - Les Pharaons

    Ecoliers-dans-une-cours-de-recreation-dans-la-commune-dIfangni-Republique-du-Benin

    Le phénomène ” d’élèves travailleurs ” entrave  sérieusement la reprise normale des cours dans le département de l’Alibori au Nord-Bénin. Après la pré-rentrée et la rentrée scolaire ce lundi 28 septembre 2020, les apprenants se font toujours désirer. Dans la plupart des écoles, l’administration scolaire peine à établir une pré liste des écoliers et élèves. Il est aussi difficile, dans ces conditions, de songer au déroulement des activités pédagogiques avec des salles de classes vides et désertées par les apprenants.

    À la base de cette situation, le maintien des apprenants sur les fermes. Ceci, malgré la réouverture des portes des écoles dans le département de l’Alibori à l’instar des autres départements du Bénin. La plupart des élèves, renseignent les acteurs de l’administration scolaire, continuent d’exercer diverses activités dans les fermes et pâturages dans le département de l’Alibori. Loin des salles de cours, ces apprenants développent un amour pour l’élevage et autres tâches pastorales. Le personnel enseignant attend, oisif, les écoliers et élèves pour véritablement lancer les activités pédagogiques.

    Le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire, Bio Tougou Gounou Zimé, n’a pas tardé à réagir face à cette situation qui aura comme conséquence, le retard dans l’exécution du programme de formation. Au détour d’une intervention sur la radio nationale, le directeur départemental des enseignements maternel et primaire de l’Alibori a mis un point d’honneur sur la responsabilité des parents d’élèves. À l’en croire, la désertion des salles de cours est la conséquence du séjour prorogé des apprenants sur les fermes. Ce sont, dit-il, les parents qui sont responsables de cet état de chose.

    Le directeur départemental des enseignements maternel et primaire, Bio Tougou Gounou Zimé a lancé un appel aux parents d’élèves. Ceux-ci doivent libérer les enfants afin qu’ils reprennent les cours, insiste-t-il. Bio Tougou Gounou Zimé n’a pas manqué d’appeler les élèves à une prise de conscience. Il s’agit, dira-t-il, pour ces apprenants de reprendre le chemin des classes pour éviter les pertes de temps. Dans le département de l’Alibori, mis à part les activités de pâturages qui handicapent la reprise des cours, les inondations ont aussi empêché certaines écoles de rouvrir les portes. La rentrée scolaire 2020-2021 n’a donc pu se tenir et les écoles submergées par l’eau sont obligées d’attendre la fin du mois d’octobre 2020 avant d’espérer reprendre les cours.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment