ALERTE :

    Direction générale de l’OMC. La candidate nigériane Ngozi Okonjo donne raison au #Bénin - Les Pharaons

    Ngozi-Okonjo-Iweala

     Océane Leanon


    Longtemps réservé sur le soutien à apporter à une candidature au poste de Directeur Général de l’Organisation Mondiale du Commerce ( OMC), le Bénin avait fini par faire un choix de raison. Courtisé par plusieurs États, le Bénin avait pris tout le temps pour analyser le profil des différentes propositions de candidatures. À la surprise générale, le Bénin avait porté son choix sur la candidate nigériane Ngozi Okonjo Iweala. La nouvelle avait été annoncée le lundi 07 septembre 2020, à la faveur de la 57e Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’États et de gouvernements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), tenue à Niamey au Niger.

    Diplomatie. Le Bénin dévoile son candidat pour la Présidence de la CEDEAO et de l’OMC

    En rendant publique cette information, le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, Aurelien Agbénonci, avait clairement fait savoir que le Bénin optait pour le meilleur profil susceptible de hisser, pour la première fois, l’Afrique à la tête de la direction générale de l’OMC. Les dernières informations relatives à cette compétition âpre donnent raison au Bénin. La nigériane Ngozi Okonjo est à un doigt de réaliser l’exploit et l’Afrique pourrait bientôt se réjouir de pouvoir contrôler la direction générale de l’organisation mondiale du commerce. La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala fait partie, aux côtés de la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee, du duo retenu pour le round final devant aboutir à la nomination du nouveau directeur général de l’OMC. Après un premier round éliminatoire, les résultats du deuxième round ( aussi éliminatoire) ont été rendus publics par l’instance internationale ce 8 octobre 2020.

    Candidature du Bénin à la Direction Générale de l’OMC. Les confidences de Lionel Zinsou  

    À l’étape actuelle, la seule certitude historique est que le 7e directeur général de l’OMC sera la première femme à diriger l’institution. Choix du Bénin à l’instar des pays de la CEDEAO, Ngozi Okonjo-Iweala est la seule représentante africaine restée en lice après l’élimination de la Kenyane Amina Mohamed et deux autres candidats lors du deuxième round. Elle a réussi à emporter l’une des deux voix majoritaires au cours du processus de nomination des États membres. Il faut dire que 8 candidats étaient présents au départ. Le choix majoritaire des États membres de l’organisation mondiale du commerce au cours du deuxième round a porté sur Ngozi Okonjo-Iweala et Yoo Myung-hee.

    Le dernier tour du processus va connaître la consécration de l’une des deux candidates en lice. Ce tour couvre la période du 19 au 27 octobre. À cette étape, les États membres de l’OMC vont devoir faire un choix. Les États vont répondre à la question: Quelle est votre préférence ? Tout naturellement, le Bénin va renouveler, comme pour les deux précédents rounds, sa confiance à la candidate nigériane devenue porte-étendard du continent. Si la candidate Nigériane emporte le choix majoritaire au round final, elle deviendra la première élite africaine à prendre la tête de la direction générale de l’organisation mondiale du commerce. Le moins qu’on puisse dire, à cette étape de la compétition est que le Bénin ne s’est pas trompé en accordant son soutien à la candidate nigériane Ngozi Okonjo Iweala.

    Son profil et son expérience pèsent lourd dans l’expression des préférences et les nominations des États membres de l’OMC. Ngozi Okonjo Iweala est ainsi un choix de raison du Bénin qui probablement va réussir à devenir la prochaine directrice générale de l’OMC. La diplomatie africaine est d’ailleurs mise en branle pour le round final. Le Bénin n’est pas aussi du reste

    Equipe Les Pharaons


    2 comments

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment