ALERTE :

    Réforme des 30 heures par aspirant au Bénin. Anselme Amoussou parle des nouveaux quotas horaires. - Les Pharaons

    anselme amoussou 2

    Josiane Bonou


    La crise qui risquait de paralyser l’école béninoise suite à la réforme des 30h de cours par enseignant aspirant va connaître très prochainement un dénouement heureux. Comme recommandé par le Chef de l’État, Patrice Talon, le jeudi 08 octobre 2020, lors de ses échanges avec les confédérations syndicales, le processus de réévaluation du quota horaire est déjà en cours. C’est du moins, ce qu’a confirmé ce dimanche 11 octobre 2020, Anselme Amoussou, le Secrétaire Général de la CSA-Bénin.

    Reçu sur l’émission Diagonale de la Maison de Productions Bi—News, Anselme Amoussou est revenu sur les instructions du Chef de l’État et les premières séances déjà tenues entre les ministres et les syndicats. Selon le syndicaliste qui a foi en la parole du Président de la République, tous les aspirants en fonction depuis l’année dernière vont reprendre les cours cette semaine.

    Les chefs d’établissements, dit-il, devraient être instruits à cet effet. Ayant pris activement part à la séance du jeudi 08 octobre, le Secrétaire général de la Csa-Bénin a fait savoir qu’ils (leaders syndicaux) ont réussi à faire comprendre aux Chef de l’État que la réforme des 30h de cours n’était pas la meilleure solution pour régler le problème du déficit horaire. L’école, poursuit-il, ” ne peut pas se gérer sur la base de l’aspect économique, de l’aspect salarial ou de l’aspect revenus. ” Nous avons un seuil de fatigabilité; le métier d’enseignant a ses spécificités ; vous devez préparer les classes, exécuter les classes et gérer l’après classes “, a martelé Anselme Amoussou tout en soutenant que plus le quota horaire est élevé, plus la charge est grande et plus l’enseignant est inefficace.

    ” Le gouvernement est décidé à reculer sur cette mesure là, à condition que après la reprise des classes , on puisse faire le point pour voir quel est le réel déficit horaire et quel est l’effectif des Aspirants à déployer “, a laissé entendre Anselme Amoussou. Le Président de la République, Patrice Talon, a instruit le Ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané pour procéder à une évaluation des chiffres, et ceci de commun accord avec les syndicats, afin de garantir une éducation de qualité. ” Ce travail a commencé. Hier ( soit le vendredi 9 octobre, Ndlr), on a fini tard au ministère du plan où nous avons commencé par échanger afin de faire les statistiques”, a dit le secrétaire général de la Csa-Bénin.

    Selon Anselme Amoussou, le souhait les Confédérations syndicales est d’obtenir une réduction du quota horaire des enseignants aspirants. Le syndicaliste fait avoir que l’idéal serait un retour à un quota horaire de 20h- 22h par enseignant aspirant. ” A la date d’aujourd’hui, je ne peux pas répondre de façon précise à cette question ( allons-nous passer de 30h à 20h? Ndlr). Je ne sais pas quel est le quota horaire qui va être fait. Ce que nous demandons, c’est qu’on revienne au quota horaire régulier parce-que il y a un texte qui régule les quotas horaires et le texte n’a jamais parlé de 30h.”, a précisé Anselme Amoussou. Il indique que le retour à un quota horaire de 20h- 22h permettra à tous les aspirants d’être en poste. Car, poursuit-il, l’application des 30h met de façon systématique beaucoup d’aspirants hors du système.

    ” Sur la question du quota horaire, les discussions se poursuivent et le gouvernement est entrain de faire les calculs réels, parce que les autres calculs étaient erronés; les calculs réels vont nous donner la réalité de la situation et sur cette base là, nous allons discuter pour voir quel est le quota horaire que nous pouvons appliquer.”, a renchéri l’invité de Bi—News. Les enseignants aspirants devront donc atteindre encore un peu pour savoir quel sera le quota horaire qui sera définitivement appliqué dans les collèges pour cette année 2020-2021. La réévaluation des chiffres en cours qui concerne le déficit horaire et le nombre d’enseignants aspirants disponibles devrait déterminer le quota horaire très prochainement.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment