ALERTE :

    #Bénin/Politique Naissance du ‘’Mouvement S’engager pour le Bénin’’ : Déjà en miettes, l’opposition s’effrite encore un peu plus - Les Pharaons

    opp

    Un nouveau venu vient de faire son apparition sur l’échiquier politique béninois. Il s’agit du ‘’Mouvement S’engager pour le Bénin’’. Résolument ancré dans l’opposition, les dignitaires de ce regroupement politique affirment viser le départ du pouvoir de Patrice Talo dès le 06 Avril prochain. Mais au-delà de son positionnement sur la scène politique nationale, la naissance de ce mouvement vient accentuer la division d’une opposition plus que moribonde à 06 mois de la prochaine présidentielle.

    LIRE AUSSI:Uemoa/Intégration Frontière #Bénin-Togo : La construction du Poste de Contrôle Juxtaposé achevé à 98,20%

    Joseph Tamégnon, ancien membre de la Renaissance du Bénin et proche collaborateur de l’ex-président Boni Yayi ; André Dassoundo, ancien député proche de Boni Yayi, membre démissionnaire de l’Union sociale libérale de Sébastien Ajavon, Houdou Ali, ex-collaborateur du Gal Mathieu Kérékou pendant la période de la dictature révolutionnaire ; Bernisse Dossou, Bio Kassimou ou encore Salomon Chabi, président de Nouvelle alliance pour le développement (Nad). C’est autour de ces personnages qu’est regroupé le ‘’Mouvement S’engager pour le Bénin’’, dernier-né des mouvements politiques au Bénin. Se réclamant de l’opposition à Patrice Talon, ce mouvement se déclare « prêt à libérer le peuple ». « Une chose est sûre, le 06 Avril, Patrice Talon ne sera plus président du Bénin » a souligné Joseph Tamégnon.

    L’ancien Président du conseil d’administration de ‘’Bénin Tracteurs’’ et conseiller technique de Boni, Joseph Tamégnon a affirmé, il y a quelques jours, que les Forces cauris pour un Bénin émergent connaitront également le même sort que la Renaissance du Bénin. Une déclaration qui montre que son mouvement n’entend nullement collaborer avec l’opposition formelle à Patrice Talon. Et visiblement pas rejoindre la résistance dont s’est démarqué son leader Boni Yayi.

    L’opposition semble plus divisée que jamais. Elle semble ne vouloir s’entendre que pour se nuire. La naissance de cette coalition hétéroclite vient confirmer que l’opposition malade est en pleine agonie. Ses membres s’accusent mutuellement d’être de faire le jeu du régime de Cotonou. Azannai Candide, rescapé de la Résistance est en guerre ouverte contre tout le monde, y compris lui-même. Les anciens présidents Nicéphore Soglo et Boni Yayi s’éloignent l’un de l’autre au fil des jours. Quant aux Démocrates, ils font pour le moment plus de bruit que mal car ils sont inaudibles sur l’actualité politique du pays.

    LIRE AUSSI: Présidentielle 2021 au #Bénin. La stratégie de la Cena pour éviter l’invalidation des candidatures

    La division de l’opposition offre un boulevard à Patrice Talon pour sa réélection en Avril prochain. La multiplication des forces opposées à la Rupture affaiblit le message quasi inaudible d’une opposition qui affirme vouloir gérer le pouvoir d’Etat dès l’année prochaine. Au regard des postures actuelles de ses membres, elle est visiblement loin de son rêve. Pour le moment, du moins.

    admindios


    One comment

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment