ALERTE :

    Bénin/Présidentielle 2021 Parrainage. Les OSC diluent les critiques contre la CENA - Les Pharaons

    Screenshot_20201014-112440_1602671414903

    Bien qu’en position campée contre le système de parrainage dans le contexte politique béninois, la Plateforme Électorale des Organisations de la Société Civile du Bénin s’est montrée conciliante vis-à-vis de la Commission Électorale Nationale Autonome ( CENA). Depuis le 29 septembre 2020, date à laquelle la CENA a exposé aux partis politiques son mécanisme d’opérationnalisation du parrainage, l’institution s’est attirée la colère de certains leaders d’opinion. Certains acteurs politiques n’ont pas hésité à couvrir la CENA d’un amas de critiques. Mais l’institution en charge de l’Organisation des élections au Bénin peut maintenant souffler un tout petit peu. Reçue ce dimanche 11 octobre 2020, sur l’émission Diagonale de la Maison de Productions Bi—News, Maryse Glèlè Ahanhanzo, la Coordonnatrice nationale de la Plateforme électorale des Osc du Bénin, a reconnu les efforts de la CENA. ” Il faut reconnaître quand-même les efforts que fait la CENA, il faut reconnaître les mérites de cette institutions”, a lancé Mary Glèlè Ahanhanzo. La Commission Électorale Nationale Autonome n’a pas dans ses prérogatives le vote ou l’amendement des lois qu’elles soient électorales ou pas. Ce rôle est dévolu à l’Assemblée Nationale. C’est donc tout naturellement que la CENA, dont le rôle se résume à l’organisation matérielle des élections, n’avait pas été impliquée dans le processus d’adoption du code électoral qui institue le parrainage comme critère de participation à l’élection présidentielle. Le Président de la CENA, Emmanuel Tiando et ses pairs n’ont eu de cesse que de rappeler qu’ils ne répondent pas des lois électorales votées mais qu’ils sont justes fondés à les appliquer. Là-dessus, la Plateforme électorale des Osc du Bénin est en harmonie avec la CENA. Selon Maryse Glèlè Ahanhanzo, la CENA se retrouve ” entre le marteau et l’enclume “. Car dit-elle, la CENA se trouve entre l’obligation d’organiser des élections transparentes, crédibles et apaisées et l’application de la loi sur le parrainage qui visiblement est une disposition problématique. À l’en croire, si le dispositif légal avait permis à la CENA d’être impliquée dans l’amendement du code électoral, elle aurait probablement soumis à l’appréciation des députés, des mécanismes plus faciles dans l’application pratique du parrainage. N’étant pas l’institution ayant généré la loi sur le parrainage, la Commission Électorale Nationale Autonome ( CENA) peut bénéficier d’une situation atténuante face à cette vague de critiques. ” Ce n’est pas évident de se retrouver à la place ( des commissaires de la CENA, Ndlr)”, a déclaré la Coordonnatrice Nationale de la Plateforme électorale des Osc du Bénin. Pour Maryse Glèlè Ahanhanzo la Plateforme électorale des Organisations de la société civile reste tout de même préoccupée par la question du parrainage. L’organisation attend l’acte administratif officiel de la CENA portant Opérationnalisation du parrainage afin d’analyser de façon rationnelle la proposition de la CENA.

    admindios


    One comment

    • Stephenbriem

      29 octobre 2020 at 4 h 39 min

      viagra no prescription buy viagra online where to buy viagra online

      Reply

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment