ALERTE :

    #Bénin/Education Relations sexuelles contre bonnes notes : Des élèves rétrogradés dans le Borgou - Les Pharaons

    togg

    Un rapport d’une commission d’enquête révèle des manipulations des notes en fin d’année scolaire dernière ont été commis dans certains établissements secondaires publics du Borgou. Rendu public depuis la semaine écoulée, tout porte à croire que c’est en retour de faveurs sexuelles que des enseignants ont gonflé les notes des apprenants. Le rapport exige que les élèves ayant bénéficié de ces actes frauduleux soient simplement rétrogradés. Ils sont des dizaines dans le cas, annoncent les responsables de la Direction départementale de l’enseignement.

    LIRE AUSSI: Bénin/Présidentielle 2021: Trois raisons qui rassurent de la transparence du parrainage

    Dans le Borgou, certains établissements d’enseignement secondaire au niveau du public ont été cités dans un rapport produit par la direction départementale de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle, puis rendu public la semaine dernière. Pour aller en classe supérieure, certains de leurs apprenants ont usé de fraude. Leurs notes ont été manipulées. Ils courent alors le risque de retourner dans leurs classes antérieures et les enseignants impliqués ou reconnus de les avoir aidés, menacés de sanctions avec à la clé des demandes d’explication.

    LIRE AUSSI: #Bénin/Communales 2020 263 recours vidés par la Cour suprême

    Au Ceg Guéma, par exemple, ce sont 39 apprenants qui ont été épinglés. Le censeur, Victor Cossi Aguê-Oké, a pris connaissance du rapport détaille, cas par cas, les différentes manipulations constatées au niveau des notes. « Lorsque vous consultez les cahiers de notes, vous le constatez. C’est vraiment déplorable. Le rapport exige de ramener les apprenants indélicats en classes inférieures. Il y a eu des manipulations de notes. Mais il y en a qui ont commis des erreurs techniques » indique-t-il. Il ajoutera que les professeurs principaux de ces classes, avant d’agir, devraient se rapprocher du censorat. « Mais ils ont cru devoir agir seuls. Il y en a qui ont transformé des 2 en 12, des 0,50 en 18. Vraiment, il y a eu suffisamment de manipulations », se désole-t-il.

    Les apprenants qui ont été épinglés seront donc rétrogradés. Quant à leurs enseignants, leur cas est toujours en étude, rapporte la direction départementale.

    admindios


    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment