ALERTE :

    Présidentielle 2021 au Bénin. Une foire aux recours ouverte par la Cour Constitutionnelle sur le parrainage - Les Pharaons

    DJOGBENOU 1

    Pour les parties en opposition autour de la question du parrainage au Bénin, il n’y a plus aucun doute quant à la possibilité pour elles de saisir le juge constitutionnel pour un arbitrage. Alors que les acteurs de la société politique, de la société civile et de la CENA se noient dans une cacophonie d’interprétations, la Cour Constitutionnelle vient d’ouvrir officiellement ses portes pour recevoir et examiner tous les recours portant sur le parrainage. Dans une intervention post séance de travail, ce vendredi 23 octobre 2020, entre la Cour Constitutionnelle du Bénin et celle du Niger, le Professeur Joseph Djogbénou est revenu sur la question du parrainage et la compétence de la Cour.

    ” Aussi bien au Niger qu’au Bénin, le nouvel élément, c’est le parrainage. Dans nos discussions, vous l’avez évoqué et en tant que juridiction, cela ne peut être apprécié qu’à l’occasion des contentieux “, a laissé entendre Joseph Djogbénou, le Président de la Cour Constitutionnelle du Bénin dans un support audio disponible sur le site de l’institution. Pour les indécis, cette analyse du professeur Joseph Djogbénou sera très utile. Ils pourront désormais s’engager dans un contentieux et requérir l’arbitrage du juge constitutionnel béninois. ” Ce n’est pas une situation exceptionnelle, puisque ça rentre dans le processus lié à la candidature, à l’élection du Président de la République. Et dans ce cadre-là aussi, il peut éventuellement être examiné lorsqu’il y a recours, par la Cour Constitutionnelle “, a renchéri le professeur Joseph Djogbénou.

    Bien qu’elle s’inscrit dans un cadre de partage d’expériences entre les Cours Constitutionnelles du Bénin et du Niger, cette déclaration du professeur Joseph Djogbénou pourrait ouvrir une foire aux recours portant sur le parrainage dans les prochains jours au Bénin. Depuis quelques semaines, le principe du parrainage et son mode opératoire adopté par la Commission Électorale Nationale Autonome ( CENA) ne reçoivent pas l’assentiment de tous les acteurs. L’opposition radicale désireuse de participer au scrutin présidentiel mais n’ayant pas d’élus exige une suppression du parrainage ; les Osc craignent une élection non inclusive et
    demandent une suppression du parrainage; les élus de la mouvance sont aussi divisés sur le caractère unilatéral ( seul le maire ou le député est en droit de décider qui parrainer sans aucune concertation avec son parti politique) et confidentiel du parrainage prescrit par la CENA, etc. A six mois du scrutin présidentiel, les écarts de lectures sur le parrainage sont là et préfigurent d’un contentieux. La Cour Constitutionnelle du Bénin n’attend donc que les recours pour trancher le litige né du principe et ou des modalités d’application du parrainage.

    Equipe Les Pharaons


    35 comments

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *


    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment