ALERTE :

    Présidentielle 2021 : Patrice Talon, la fin de l’impopularité malgré lui - Les Pharaons

    50562953018_d6a093377c_k

    Cyrille LIGAN

    Il se rêvait en Président discret et inflexible. Il avait pris le risque d’être impopulaire. Près de cinq ans après son élection, sa marque s’est imposée. Sa personnalité séduit. Sa rigueur et ses compétences aussi. Avec très peu d’apparitions publiques et des prises de parole aussi mesurées que laconiques, il explose les compteurs grâce à ses réalisations. Au moment où redoublent les esclandres de l’opposition, sa côte de popularité ne cesse de grimper. Aussi surprenant qu’improbable, le mystérieux « Agbonon » apparaît tout à la fois compris, adulé et admiré par le peuple béninois. Ce mardi encore, alors qu’il parcourait les chantiers de construction des marchés à Cotonou, l’ex-magnat du coton a été submergé par une foule en liesse qui scandait « Talon, 10 ans ».

    Non ! « Talon, 10 ans » n’est pas un slogan. Plus qu’un appel au Chef de l’Etat à briguer un second mandat, c’est une sanction très nette de ses réalisations. Une sanction bien au-delà des pronostics les plus sévères prédits par l’opposition. Pourtant, Patrice Talon s’escrime depuis le début de son quinquennat à esquiver un procès en récupération politique des acquis de son programme d’actions. A rebours de son prédécesseur en mal d’affection, il sait que la popularité n’est pas une ressource politique majeure. En homme avisé, il s’en méfie. Mais difficile d’imaginer que pareille méfiance puisse durer car impopularité et bonnes actions ne font pas bon ménage.

    Pas plus tard qu’en fin de semaine dernière, il s’est retrouvé au cœur d’une vidéo qui continue d’enflammer les réseaux sociaux. Pour cause. Il y a trois ans, il accueillait la communauté musulmane pour une séance d’échanges sur les raisons ayant motivé l’opération de libération du domaine public dans les grandes villes. Mais depuis plusieurs jours, ça crépite sur la toile.

    Le topo ? Une séquence de la vidéo est devenue virale. Dans le clip de 15 secondes, on peut entendre le Président dire : « Le Bénin est un pays de pagaille. Nous sommes un pays de pagaille. Parfois nous sommes fiers de ça. » Si tout le monde s’accorde à reconnaître que les propos sont sortis de leur contexte, la vidéo devenue a tout de même suscité une vague de commentaires en faveur des actions du Chef de l’Etat visant à mettre de l’ordre dans cette « pagaille ».

    Retour de flamme pour ce séducteur qui ne pense pas assez à plaire. Ces récents événements sont, parmi tant d’autres, des pendules qui basculent la discrétion de Talon vers une popularité sans précédent.

    La parenthèse de l’impopularité se referme sous nos yeux. Le programme d’actions du gouvernement, voilà un bien trop précieux pour qu’il soit annulé par l’insouciance. L’actuelle popularité du locataire de la Marina en est le prix. On aurait donc tort de le voir comme le produit d’une fièvre électorale passagère. Ce serait d’ailleurs sous-estimer le personnage et ce qu’il représente aux yeux des Béninois aujourd’hui. Tout semble écrit comme sur du papier à musique avec un triomphe imminent, après plus de quatre années de gouvernance que beaucoup aimeraient voir comme les prémices d’un contrat social.

    Et pourtant, son étrange popularité suscite les convoitises. L’angoisse n’aura été́ aussi palpable dans l’opposition. Tel le renard de La Fontaine, faute de pouvoir atteindre les raisins convoités, il leur tourne le dos en grommelant : «ils sont trop verts, dit-il, et bons pour les goujats ». Face à la paralysie de cette opposition, Patrice Talon apparaît comme le seul qui par sa crédible et sa légitimité est capable de convaincre les Béninois en 2021. Qu’il semble loin le temps où Yayi sautillait devant les femmes d’un marché de nuit à Parakou ou trônait sur le toit d’une décapotable à travers Cotonou.

    Equipe Les Pharaons



    Qui sommes-nous?

    Les PHARAONS est  un  quotidien béninois paraissant au Bénin , disponible également dans une  version en ligne.

    Fondé depuis 2004, le journal paraît pour la première fois la même année mais s’arrête à 8 numéros seulement.  Il sera repris en 2014  avec une équipe de jeunes journalistes rompus à la tâche.


    Contactez-Nous

    Appelez à tout moment